Alex, Pierre Lemaitre

Le résumé :

Alex, une jeune femme de 35 ans, belle et attirante, essaie des perruques dans un magasin du boulevard de Strasbourg. Quelques heures plus tard, elle est enlevée par un inconnu qui la suivait, jetée dans une camionnette et séquestrée dans un hangar désaffecté. Le ravisseur a organisé sur place un théâtre de tortures qu’elle va subir jusqu’à l’horreur. Alex parvient à se libérer avant que la police ne la retrouve, et n’identifie son tortionnaire, suicidé sur le périphérique. Dès lors, l’énigme d’Alex et de son passé ne peut plus lâcher le lecteur, qui la découvre du point de vue de la victime et de ses bourreaux, jusqu’au terme d’une tragédie imprévisible et fatale. Il est impossible d’en dévoiler davantage sans déflorer une intrigue d’une intelligence et d’une construction diabolique qui touchent à la perfection. L’écrivain se révèle dans le ton et le style du récit (d’une feinte impassibilité) à l’image du commandant Verhoeven, le flic qui élucide la tragédie d’Alex, d’une attachante complexité. Pierre Lemaître, qui déclare « je ne cherche à écrire que des livres qu’Hitchcock aurait voulu filmer », porte à son comble, sans le moindre artifice ni trucage, l’art du suspense et de la peur.

Mon avis

C’est un livre qui fait tourner la tête ! On commence dès le départ par l’enlèvement d’Alex, tout de suite on prend pitié d’elle… Au fur et à mesure, l’enquête avance et on apprend de plus en plus d’éléments qui nous font douter. On se demande, « mais qui est-elle en fait ? ». On imagine des choses, on réfléchit, on doute encore et encore. Alex est retenu dans des conditions vraiment abominables, on se demande vraiment pourquoi c’est tombé sur elle … Pierre Lemaitre nous donne des informations qui laissent croire qu’Alex est une jeune fille qui n’a rien demandé mais pourtant … Pourtant on se dit qu’on ne sait pas tout, que les apparences peuvent être trompeuses, a-t-on raison ou tort, c’est une bonne question ! A vous de le lire pour le savoir.

Sinon, question suspense on est servi. Quand son bourreau se suicide (no spoiler, c’est inscrit dans le résumé), on est surpris, on se dit « mince, c’est foutu » . Et la … SURPRISE ! (une nouvelle fois, et pas la dernière)  La victime, Alex, s’est envolée, elle a réussi à s’en sortir sans l’aide de personne et avant même que la police puisse intervenir. Comment fait-elle, elle jeune femme, innocente victime d’un bourreau désormais mort ? Louche, vraiment louche. On se demande alors encore une fois « mais qui est-elle » … Pour le savoir, je vous conseille de lire l’étonnant « Alex » !

Pierre Lemaitre parle d’Alex

Depuis le temps que je devais me l’offrir ! Level 26, La suite en collaboration avec Duane Swierczynski.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.