L’écorcheur de Portland, James Hayman

Le résumé :

En quittant New York pour Portland, le détective Michael McCabe espérait goûter à une vie plus tranquille avec sa fille de treize ans. Mais un soir de septembre, une adolescente est retrouvée morte, le torse découpé avec une précision chirurgicale, le cœur arraché. Quand une autre jeune femme, également blonde et sportive, est portée disparue, une haletante course contre la montre s’engage pour McCabe et sa partenaire…

Mon avis

Que dire pour le moment ?
C’est une enquête qui démarre sur les chapeaux de roue. Dès les premières pages on est mis dans l’ambiance. Ca promet ! Pourtant je n’ai lu que 153 pages sur 491. J’ai failli louper mon arrêt tellement j’étais dans le livre.

Affaire à suivre !

Ca y est, je l’ai fini et que dire d’autre à part qu’il est prenant, surprenant et qu’on a du mal à cerner le coupable, celui qui a eut cette idée tordue de prélever le coeur de personnes encore en vie (au moment de l’opération et pleinement conscientes de ce qui leur arrive, sinon bien sur c’est pas drôle) pour le greffer chez une personne qui n’est pas en tête de liste pour recevoir un coeur tout beau ,tout neuf ou presque. En gros qui est le psychopathe du bouquin !
Coté personnage, l’inspecteur McCabe n’a pas une vie personnelle que j’ai trouvé palpitante … C’est un enquêteur impliqué et le suivre tout au long de son enquête avec sa partenaire était agréable. Par contre le McCabe coté privé, ennuyeux à mon sens. J’avais plutôt hâte de retrouver Lucinda Cassidy en tête à tête avec son kidnappeur et tortionnaire que voir McCabe en rendez-vous avec sa copine.

J’ai franchement passé un bon moment à lire ce livre, même si les crimes étaient plus ou moins sordides … C’est un bon policier à mon sens. Et l’intrigue est là du début à la fin.

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.