La chambre des morts, Franck Thilliez

Le résumé :

Imaginez…
Vous roulez en pleine nuit avec votre meilleur ami, tous feux éteints.
Devant vous, un champs d’éoliennes désert.
Soudain le choc, d’une violence inouïe. Un corps gît près de votre véhicule. A ses côtés, un sac de sport. Dedans, deux millions d’euros, à portée de mains.
Que feriez-vous ?
Vigo et Sylvain, eux, ont choisi.
L’amitié a parfois le goût du sang : désormais le pire de leur cauchemar à un nom… La Bête.

Mon avis

Une amitié qui en plus d’avoir le goût du sang, est au bord de la rupture. Quand il y a une histoire d’argent, ça dégénère vite. Là en plus, il y a un meurtre. Un meurtre qui donne suite à un autre meurtre. Vigo et Sylvain étaient parti tagger les murs de leur ancienne entreprise, les deux informaticiens se sont fait virer. C’est en repartant que Vigo décide de faire du cent dix, tous feux éteints au milieu du champs d’éoliennes quand soudain c’est l’accident. Des deux amis on découvre vite lequel est le moins scrupuleux et c’est le même qui est le plus prompt à trahir son ami. L’argent qu’ils ont trouvé, c’était l’argent d’une rançon. L’homme qu’ils ont tué, c’était le père de l’enfant qui était retenue prisonnier avant de mourir. Son assassin a été témoin de l’accident et a liquidé l’enfant.
C’est aussi le début d’une lourde enquête pour le brigadier Lucie Henebelle qui manque de sommeil depuis la naissance de ses jumelles. A la veille de Noël, tout le commissariat est en ébullition pour tenter de retrouver la deuxième petite fille qui s’est faite enlever.
Une enquête qui nous emmène dans le monde de la taxidermie, encore une fois bien documentée, riche en informations, Franck Thilliez  ne nous épargne aucuns détails. C’est d’ailleurs ce que j’aime avec Franck Thilliez : quand il aborde un sujet que ce soit la taxidermie ici, ou la génétique dans Gataca ou encore la violence dans Le syndrome E, tout est bien expliqué pour que n’importe quel non initié comprenne l’univers dans lequel on est plongé.
Pas de Franck Sharko donc, mais toujours le même plaisir à lire ce cher monsieur Thilliez.

<

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.