La conjuration primitive, Maxime Chattam

De retour après quelques temps d’absence sur ce blog, je vous propose donc aujourd’hui mon avis sur le dernier Chattam, et petite nouveauté, cet avis sera accompagné de celui de ma chère petite sœur que j’ai converti à Maxime Chattam ( en lui donnant au passage à lire tous mes auteurs favoris qu’elle ne lisait pas encore). Découvrez donc sa découverte de mon auteur favori.

Le résumé :

 »

Et si seul le Mal pouvait combattre le Mal ?

Une véritable épidémie de meurtres ravage la France.
Plus que des rituels, les scènes de crimes sont un langage.
Et les morts semblent se répondre d’un endroit à l’autre.
Plusieurs tueurs sont-ils à l’œuvre ? Se connaissent-ils ?
Et si c’était un jeu ?
Mais très vite, l’hexagone ne leur suffit plus :
l’Europe entière devient l’enjeu de leur monstrueuse compétition.
Pour essayer de mettre fin à cette escalade dans l’horreur, une brigade de gendarmerie pas tout à fait comme les autres et un célèbre profiler, appelé en renfort pour tenter de comprendre.

De Paris à Québec en passant par la Pologne et l’Ecosse, Maxime Chattam nous plonge dans cette terrifiante Conjuration primitive, qui explore les pires déviances de la nature humaine. »

Mon avis

Une fois de plus, Maxime Chattam a su me tenir en haleine pendant plus de 400 pages !

Plus de 400 pages intenses et souvent très surprenante comme la fin de la première partie qui nous arrive comme une grosse claque en pleine face… Maxime Chattam a vraiment l’art de nous en mettre plein la vue et nous surprend toujours plus à chaque nouveau thriller. Je suis une inconditionnelle de cet auteur et j’ai lu tous ses titres. Je ne peux dire qu’une chose : c’est certainement un de ses plus poussés, un de ses plus aboutis. Il nous emmène au cœur d’une enquête passionnante. Et pose le doigt où il faut ! Ce qu’il envisage dans ce thriller pourrait très bien arriver un jour. Eh oui, que ferions-nous si tous les psychopathes de la terre se retrouvaient entre eux et formaient une espèce de secte ? Flippant non ? Rien que d’en parler j’ai la chaire de poule. C’est de la fiction dans ce thriller et j’espère sincèrement que ça n’arrivera pas. Parce que l’horreur que Maxime Chattam nous écrit serait très certainement multipliée par je ne sais combien de fois. Une fois de plus, il nous emmène dans le cerveau de psychopathes. On sent là le parcours en criminologie qu’il a fait.

Je vous le dit et redit, c’est un auteur de talent, un véritable génie quand il s’agit de nous conter des horreurs à nous donner des cauchemars. Car si j’ai eut la chance de dormir sur mes deux oreilles, ce n’est pas le cas de tous les lecteurs de la conjuration primitive.

Le périple à Cracovie je l’avais « vécu » en images lorsque Maxime Chattam y était pour collecter des informations pour cet ouvrage et qui nous les partageait sur twitter ( @ChattamMaxime ), ça aide bien du coup à visualiser les lieux durant la lecture.

C’est un roman bien flippant mais passionnant de la première à la dernière page ! D’ailleurs bravo si vous arrivez à fractionner votre lecture, je n’ai pu que l’engloutir à vouloir absolument savoir ce qu’il va advenir des personnages principaux, à vouloir connaître le dénouement de l’enquête, savoir enfin qui est le fou furieux coupable, le psychopathe (je me répète à dire psychopathe, mais sérieusement, je ne trouve pas un terme plus fort encore pour décrire les malades qui sévissent dans ce livre).

Franchement, restez bien accrochés quand vous le lisez, vous risquez de sursauter à certaines pages comme si vous étiez devant un film. D’ailleurs, en film, il ferait un carton ce livre !
Attention aux cauchemars en le lisant MAIS ne passez surtout pas à côté de ce très très bon thriller !

J’ai hâte de lire cette suite dont il nous a parlé sur twitter !

Erika

L’avis de Flore

Après m’être faite vanter les mérites de Maxime Chattam encore et encore par une Furie Dévoreuse de Livres, j’ai enfin accepté de plonger dans une des œuvres de l’auteur. J’ai donc découvert pour la première fois l’univers de l’auteur au travers de son dernier ouvrage paru : « La Conjuration Primitive ».

J’ai trouvé l’immersion assez facile. Le style de Maxime Chattam étant très agréable à lire. L’univers aussi m’a beaucoup plus. Moi qui adore tous les thrillers qui mettent en scène les pires des psychopathes et des ‘enquêteurs’ auxquels on s’attache facilement, j’ai été grandement servie, pour mon plus grand plaisir. La Furie Dévoreuse de Livres m’a d’ailleurs fait remarquée que tout ça été d’autant plus vivant que l’auteur a étudié la criminologie. Alors il y a largement de quoi ne pas être déçu.

Au départ, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Quand l’histoire débute, on se rend compte que l’enquête a déjà en partie commencé. Du coup on se retrouve au même plan que les personnages, au cœur des échanges pour rattraper le flot d’informations qu’il nous manque. En tout cas on se retrouve vite à fond dans l’enquête, au point de ne plus vouloir lâcher le livre pour savoir comment tout cela va se terminer.

L’auteur a l’art de toujours renouveler le suspens dans la mesure où l’enquête se complexifie de plus en plus au fil des pages, sans que pour autant on en ait marre et que l’on se dise « bon sang, ça ne va jamais finir ». Il mène ses personnages sur tous les fronts sans en perdre le fil. Ses ‘méchants’ aussi d’ailleurs. Mis à part pour ceux au second plan, je dois avouer avoir été fascinée par les tueurs mis en scène.

A la fin de la première partie, j’aurais presque versée une larme. C’est à ce moment je me suis rendue compte à quel point je me suis attachée aux personnages. Du coup, dans la deuxième partie il est facile de ressentir ce que ressent le second personnage au centre de la narration. Là encore, on a encore moins envie de lâcher le livre.

Quand j’ai eu refermé le livre une bonne fois pour toute, après une fin improbable – enfin improbable, disons surprenante en tout cas – la première pensée qui m’est venue c’est : « Ce livre est génial. Horrible, mais tellement génial. ». Et c’est donc volontiers que je vais lire d’autres ouvrages de Maxime Chattam tous droits sortis de la bibliothèque immense de la Furie Dévoreuse de Livres qui me sert de sœur.

Flore

13 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.