Dieu surfe au pays Basque, Harold Cobert

On remet ça avec Harold Cobert !

Le résumé :

Ils se sont rencontrés à Biarritz.
De cette romance estivale sur fond de plages sauvages et de balades en scooter naît une histoire d’amour, et un désir d’enfant. Le jeune couple parviendra-t-il à conjurer les coups du destin, à préserver l’ivresse des débuts ?

Des souvenirs heureux aux épreuves du présent, Harold Cobert explore la vie conjugale du point de vue masculin. Mêlant dérision et tendresse, son échographie d’un père n’esquive rien, ni l’appréhension de la paternité ni la tragédie de la perte de l’enfant à naître. Avec pudeur, comme en équilibre sur la crête des séismes intimes, un roman paradoxalement drôle et bouleversant.

Mon avis

J’ai été pris aux tripes par cette histoire touchante, cette grossesse pas facile vu les antécédents de la future maman mais le tout vu par le futur papa qui est à la fois heureux de tout ce qui arrive mais à la fois très angoissé.

On découvre des souvenirs mignons de la rencontre des futurs parents mais aussi la perte du premier bébé, Ferdinand, fausse couche à laquelle fait suite quelques années plus tard cette nouvelle grossesse.

Je ne compte pas les larmes qui ont coulé pendant les allers à l’hôpital. J’ai eut envie de serrer les personnages dans mes bras durant ces épreuves terribles tant ils étaient touchant. J’ai d’ailleurs beaucoup appris grâce à ma lecture, je n’en savais pas tant sur ce qui se passait lors d’une fausse couche.

Merci encore pour ce roman cher Monsieur Cobert !

Et vous, l’avez-vous lu ?

11 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.