Adieu ou presque, Laurie Frankel

Le résumé :

Sam est informaticien dans une agence de rencontres en ligne, ce qui ne l’empêche pas d’être toujours célibataire ! Jusqu’au jour ou il crée un algorithme capable de trouver l’âme soeur en un clic et qu’il tombe fou amoureux de Meredith… une collègue de bureau. Le couple file le parfait amour mais Livvie, la grand-mère bien-aimée de Meredith, meurt brutalement.
Pour consoler la femme de sa vie, Sam développe un programme informatique compilant tous les e-mails et chats vidéo de Livvie. Celui-ci écrit les messages comme si Livvie était encore là, derrière l’écran. Le résultat est si spectaculaire que les deux amoureux décident de partager cette expérience en la commercialisant…
Leur société, RePose, est un succès, et entre les personnes endeuillées faisant appel à ses services se nouent des liens bien réels qui les aident à affronter l’épreuve.
Mais le concept a ses failles – certaines hilarantes – et ses limites…

Une histoire d’amour hors du commun qui défie la réalité et le destin.

Mon avis

Au départ, on se demande ce que va donner le couple soit disant compatible Meredith-Sam. On découvre vite ce que va inventer Sam pour tenter de la consoler de la mort de Livvie, on suit les phases de test dans la première partie tout en se demandant comment on réagirait à leur place. Ces interrogations se bousculent d’autant plus dans ma tête que le seul deuil que j’ai eut à faire, c’est celui de mes chers compagnons à poil disparus. Je n’ai jamais eut à dire au revoir à un proche. C’est donc d’un oeil « ignorant » que j’ai appréhender les expériences de Sam.

Ce qui m’a le plus perturbé restera le surnom que donne dès le départ Sam à sa douce. Et oui, Sam la surnomme « Merde » et ça ne semble pas être si dérangeant pour la personne concernée, moi par contre, ça m’a fait tiquer à chaque fois.

Ce livre restera plein de surprises mais ne répondra pas à mes attentes. La couverture est trompeuse, ce n’est pas si gai que ça en à l’air.

Merci Entrée Livre de m’avoir permis de le lire grâce aux jeudis critiques

jeudiscritiques

8 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.