L’invention de nos vies, Karine Tuil

Je n’ai jamais mis autant de temps à lire un livre que j’ai pourtant aimé. Entre les services à rendre, les imprévus, des corrections à droite et à gauche … J’avoue que j’ai mis des jours et des jours, à le lire. Pourtant, je ne pouvais pas m’empêcher de l’ouvrir ne serais-ce que pour 5 à 10 pages ! Voilà donc enfin, mon avis sur ce bijou de la rentrée littéraire !

Le résumé

Sam Tahar semble tout avoir : la puissance et la gloire au barreau de New York, la fortune et la célébrité médiatique, un « beau mariage »… Mais sa réussite repose sur une imposture. Pour se fabriquer une autre identité en Amérique, il a emprunté les origines juives de son meilleur ami Samuel, écrivain raté qui sombre lentement dans une banlieue française sous tension. Vingt ans plus tôt, la sublime Nina était restée par pitié aux côtés du plus faible. Mais si c était à refaire ?
À mi-vie, ces trois comètes se rencontrent à nouveau, et c est la déflagration…
« Avec le mensonge on peut aller très loin, mais on ne peut jamais en revenir » dit un proverbe qu illustre ce roman d une puissance et d une habileté hors du commun, où la petite histoire d un triangle amoureux percute avec violence la grande Histoire de notre début de siècle.

Mon avis

Ce roman est un vrai bijou ! Des personnages complexes, détestables et attachant à la fois. Des personnages que l’on pense avoir cerné et qui nous dévoile une nouvelle facette d’eux. Des mensonges plus ou moins gros qui changent tout, qui rapprochent et séparent 3 personnes. Nina, Samuel et Samir ont une drôle de relation dès le départ, un espèce de triangle amoureux qui devient « concret » à la mort des  parents de Samuel. Et qui va faire les faire s’éloigner pour « mieux » se retrouver 20 ans après, avec le même lot de mensonges et toujours ce triangle amoureux.

Avec le mensonge on peut aller très loin mais on ne peut pas en revenir – Proverbe Yiddish

Et ça, Samir s’en rendra vite compte. Je trouve que ce proverbe résume bien l’histoire de L’invention de nos vies. J’ai longtemps cherché comment écrire cet avis en refermant le livre. Je pense sincèrement qu’il faut vraiment le coup d’être lu. Je ne dois pas être la seule puisque de nombreux avis positifs fleurissent sur Internet.
Karine Tuil nous raconte la vie de 3 personnes qui peuvent être n’importe lequel d’entre nous. Les mensonges et les trahisons, les compromis dans une relation … Qui n’y a jamais fait face ? Nina, qui s’oublie en tant que femme pour rester auprès d’un homme qui lui fait du chantage affectif jusqu’au jour ou elle décide de prendre sa vie en main, peut être n’importe quelle femme. Sans parler de situations identiques, mais avec tout autant de mensonges, de trahisons et de compromis … Il y a certainement plus de Sam Tahar ou de Samuel qu’on voudrait bien le dire. Car ces personnages, c’est vous, c’est moi, c’est n’importe qui à une échelle plus ou moins importante.

Ce roman fait partie de la sélection de romans en lice pour le Goncourt, et je souhaite ce succès à Karine Tuil !

14 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.