80 notes de jaune, Vina Jackson

Voilà un livre que j’ai lu il y a quelques temps, un avis qui traîne dans mon carnet depuis de longs mois… Alors, je répare mon erreur et je vous le partage dès maintenant !

On va faire les choses bien en précisant que ce livre est destiné à un public averti.

Le résumé

Prisonnière d’une relation en demi-teinte, Summer, violoniste passionnée, trouve refuge dans la musique. Elle passe ses après-midi à interpréter Vivaldi dans le métro londonien. Quand son instrument est détruit, elle reçoit un message d’un admirateur secret. Dominik, séduisant professeur d’université, se propose de lui offrir un violon en échange d’un concert… très privé.

Dominik et Summer se jettent alors à corps perdu dans une liaison sulfureuse aussi imprévisible qu’excitante. La jolie violoniste laisse livre cours à des pulsions interdites et s’abandonne enfin à la passion, mais elle va découvrir qu’il n’y a pas de plaisir sans souffrance…

Mon avis

Lors de ma lecture, c’était une première pour moi de lire ce genre-là. Je me suis penchée par curiosité sur un livre « équivalent » à 50 shades of Grey que je n’avais pas lu, que je ne comptais pas lire après avoir lu les premières pages. J’ai quand même essayé de le lire, pour me faire mon propre avis, j’ai tenu un tome et demi. Et je ne vous donnerais pas mon avis ici, sachez seulement que je l’ai trouvé ennuyant et assez prévisible, surtout le début du tome 2.
C’est donc sceptique que je donnais tout de même sa chance à 80 notes de jaune.
Summer est donc une violoniste de talent avec laquelle on découvre l’univers intriguant du fétichisme et cie. Jusque là, l’histoire avançait tranquillement pour finalement ne plus être que rythmée par les rendez-vous avec Dominik, l’instigateur du contrat de base. Sauf que le contrat est juste oral, évoqué lors du premier rendez-vous, contrairement à 50 nuances.
Chacun remplit donc sa part du contrat jusqu’au moment où tout dérape et où Summer s’exile à New-York pour rejoindre un orchestre et c’est le début d’une aventure plus extrême pour la demoiselle qui se fini de manière très décevante. Si les débuts étaient accrocheurs, je trouve les dernières pages moins intéressantes. Non pas parce que ce n’est plus axé sur le fétichisme et le sexe mais parce que j’ai trouvé ça prévisible, pour moi c’était un peu la solution de facilité, un moyen de finir vite fait bien fait le premier tome, car il y a une suite (80 notes de bleu). Elle ne parait pas plus prometteuse que ça vu la fin… Pour moi elle est bâclée…
Avis mitigé donc, malgré un ensemble vraiment bien. La fin m’a un peu déçu, à voir donc ce que donnera la suite.

12 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.