Dreamworld, Sire Cédric

Le résumé

Il y a, dit-on, un autre monde… Le monde des rêves, oui. Là où vivent les esprits de ceux qu’on a aimés. Là où vivent les anciens dieux, dans une ville cachée dans les couleurs de l’arc-en-ciel… Et là où attendent, aussi, nos plus terrifiants cauchemars. Certains peuvent le voir, cet autre monde. Ce sont les enfants, les poètes, les fous, les suicidés, les amoureux désespérés. Ou simplement ceux qui ont refusé de fermer les yeux en grandissant. Car on dit aussi que la magie existe tant qu’on croit en elle. Et surtout, qu’il n’est jamais trop tard pour la faire renaître…

Mon avis

Dreamworld est comme Déchirures un recueil de nouvelles. Des nouvelles toutes plus belles et malgré tout angoissantes les unes que les autres. On passe d’un univers vers un autre, on y découvre des êtres fantastiques, horribles et sanguinaires face à des gens, comme vous et moi. Enfin, ces personnes sont parfois bien plus bizarres que les créatures qui viennent les hanter.

Une fois de plus, Sire Cédric nous emmène dans son univers qui mêle réel et fantastique, parfois même horreur. Des histoires qui nous glacent le sang mais qu’on ne peut s’empêcher de lire. Sire Cédric nous captive nouvelle après nouvelle, et nous donne la chair de poule avec ses récits.

Je ne peux que vous conseiller de lire ces nouvelles, surtout si comme moi, vous venez de finir La mort en tête et vous attendez désespérément un nouveau thriller à peine le dernier arrivé en librairie. Dreamworld c’est un livre que j’avais mis de côté pour le prêter, c’est un des premiers à être ressorti des cartons, un peu par hasard. Je ne regrette pas l’avoir lu une nouvelle fois, par morceaux. Cette fois je l’ai lu nouvelle par nouvelle n’ayant eut que peu de moment de lecture. C’est intéressant de les lire en faisant des coupures, on est encore plus dans le récit.

Par contre, lorsque je l’ai lu d’une traite j’étais beaucoup plus dans « l’ambiance » et j’étais beaucoup plus réceptive à l’atmosphère des nouvelles, à tout cet environnement étrange. Je ne peux donc pas trancher sur la meilleure façon de s’imprégner des ambiances de chaque nouvelle. Par contre, je ne peux que vous conseiller de ne pas passer à côté de recueil de nouvelles.

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.