Malavita, Tonino Benacquista

Ce mois-ci c’est contemporain, j’ai donc choisi ce livre.

Le résumé :

Une famille d’Américains s’installe à Cholong-sur-Avre, en Normandie. Fred, le père, se prétend écrivain et prépare un livre sur le Débarquement. Maggie, la mère, est bénévole dans une association caritative et se surpasse dans la préparation des barbecues. Belle, la fille, fait honneur à son prénom. Warren enfin a su se rendre indispensable pour tout et auprès de tous. Une famille apparemment comme les autres, en somme.
Une chose est sûre, s’ils emménagent dans votre quartier, fuyez sans vous retourner…


Mon avis

Malavita est un roman étonnant qui retrace la vie de Frédéric Blake, plus connu sous le nom de Giovanni Manzoni. Giovanni est un membre de La Costra Nostra, seul hic : c’est un repenti. Pour échapper à la prison, il a vendu pas mal de ses frères d’armes et la mafia en est ressortie plus qu’affaiblit. Comprenez donc que sa tête est mise à pris. Il fait donc partie du programme de protection des témoins du FBI. Il s’installe donc sous le nom de Frédéric Blake avec sa famille dans ce village de Normandie. Frédéric ne sachant pas quoi répondre à son voisin qui lui demanda ce qu’il faisait dans la vie, décida de se faire passer pour un écrivain américain venant pour écrire sur le débarquement. Cette idée lui est venue grâce à la découverte de la machine à écrire dans sa maison. Seulement, ce n’est pas un roman sur le débarquement qu’il écrira mais ses mémoires. On pourrait croire que cette famille vivra une vie paisible dans ce petit village paumé. Mais non, chacun à son niveau va tout faire pour mener une vie normale et ça va vite avoir des conséquences fâcheuses.

J’ai beaucoup aimé cette immersion dans la vie d’un mafieux repenti, ces explications et informations sur la vie d’un mafieux et les anecdotes qu’écrivait Fred dans ses mémoires. J’ai trouvé dommage que les enfants et la femme de Fred soient présents sans pour autant avoir un rôle clé, je veux dire que le personnage principal c’est Fred et le reste est vraiment secondaire ou presque. J’aurais aimé en savoir plus sur les enfants, mieux les comprendre, savoir plus en détails comment ils vivaient leur vie de mis à l’écart, de reclus, de persona non grata en Italie et en Amérique. Pour moi, ils méritaient un peu plus de place. J’ai tout de même apprécié le tournant qu’à pris le roman dans les derniers chapitres car je trouvais leur vie bien trop paisible et donc le récit de leur quotidien commençait à me lasser. Je trouve ça dommage, le récit à parfois trop ralenti avec pourtant des événements qui étaient intéressants, mais bien trop précipités sur la fin. Je pense qu’en film ce serait mieux passé qu’en roman.

Un avis donc plutôt mitigé pour ce roman.

un-genre-par-mois-janvier-320x250 Livre lu dans le cadre du challenge 2014 un genre par mois organisé par Iluze

Erika

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.