Le magicien, Jean-Marc Souvira

Le résumé :

Arnaud Lécuyer vient de passer douze ans en prison. Ce que tous ignorent, c’est que ce prisonnier modèle qui a déjà assassiné certains de ces codétenus est en réalité « le Magicien », un tueur en série attirant ces jeunes victimes grâce à des tours de magie. Le commissaire Ludovic Mistral tente de faire sortir le monstre de sa tanière…

Ce premier thriller de Jean-Marc Souvira nous plonge tour à tour dans les pensées du policier et celles du tueur, prédateur insaisissable, pour une immersion aussi terrifiante qu’addictive.

Mon avis

Merci Nico de m’avoir prêté ce livre. J’ai découvert Jean-Marc Souvira grâce à un prêt de sa part. Et je serais passée à côté d’un excellent thriller sans ça.

Le Magicien c’est l’alternance de points de vues : Arnaud Lecuyer alias Le Magicien et Ludovic Mistral le flic qui se chargera de le traquer lorsque celui-ci ressortira de prison et recommencera à tuer. Les cibles de ce tueur en séries sont de jeunes garçons qu’il appâte avec des tours de magie, d’où son surnom. Pendant 12 ans il a sévi, sans se faire attraper. Et oui, son séjour en prison n’est pas du à ses meurtres d’enfants mais au viol d’une personne âgée. Il l’a violé et le lendemain, il était toujours à ses côtés. Il s’est donc fait attraper connement vous me direz. C’est en tout cas ce qu’on se dit. La question est « Pourquoi ? ». Mais je n’ai pas cette réponse à vous donner. C’est bien la seule chose qui m’a dérangé.

Le Magicien est quelqu’un de méthodique, appliquant à la lettre un procédé pour ne pas se faire attraper : pas de preuves scientifiques sur les scènes de crimes, un comportement exemplaire dans la vie de tous les jours pour passer inaperçu. Malgré cela, il recommencera, ne pouvant s’empêcher de traquer et de s’en prendre à de jeunes garçons. C’est ce qui fera que l’enquête se rouvrira 12 ans après. On suit l’enquête en parallèle de la vie du Magicien, en se demandant chaque fois quand, comment leurs chemins vont se croiser. En détectant les indices qui pourraient conduire Mistral et ses équipes sur-mobilisées sur les traces du Magicien.

On sait bien évidemment dès le départ qui est le coupable et quelles sont ses cibles potentielles, on suit sa traque mais le suspens reste entier quant au déroulement de l’enquête, on se demande à quel moment il se fera attraper, quelles seront ses erreurs, ses faux-pas car tout est millimétré mais les tueurs en série finissent tous par commettre des erreurs qui les entraînent en prison. Pourtant, le Magicien est confiant car il applique tous les conseils entendus en prison. Il prend moult précautions, fait en sorte de toujours se fondre dans la masse.

Il réussit tellement bien que Mistral tente le tout pour le tout dans l’espoir de le faire réagir de le pousser à commettre des faux-pas, pour mieux se lancer sur ses traces …

Le récit suit son court, jusqu’aux moments où le Magicien perdra le contrôle. Mistral et son équipe redoublant d’efforts pour le retrouver. L’enquête s’accélère sur la fin, forcément. Mais on se retrouve dans le livre, éprouvant le besoin urgent de le voir arrêter. Je n’arrive pas à décrire ce que la fin de ce livre m’a inspiré. J’étais dans l’urgence, je lisais de plus en plus vite, comme si je n’avais pas le temps, que j’étais dans l’urgence de lire. Un peu comme Mistral et ses équipes étaient dans l’urgence de le coffrer.

Je pense que ce bouquin vaut vraiment le détour, même si je l’ai parfois trouvé longuet. Un premier thriller apparemment, mais très prometteur !

Erika

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.