Cassée, Frederique Deghelt

Le résumé :

 

« Je ne pensais pas que je pourrais un jour être cassée. Cela ne pouvait pas m’arriver. (…) Moi, je n’avais rien de tordu ou de mal foutu. J’étais normale, en bonne santé et heureuse. Je suis tombée, vous comprenez, juste tombée. Je voudrais pouvoir rembobiner le film, revenir juste « avant », changer le cours des choses. »

Une mauvaise chute de cheval et le sentiment pour Lily d’une vie qui s’effondre.

L’insouciance fait soudain place à la douleur puis à l’abattement; des vacances fichues à dépendre des autres, un bras immobilisé.

Mais peu à peu, Lily découvre la patience et le courage auprès de son petit frère handicapé.

Mon avis

Lily est une jeune demoiselle bien pressée de rejoindre sa meilleure amie pour des vacances au bord de la mer. Elle fait ses valises avec son petit frère de 9 ans, Jim qui n’a pas la même chance qu’elle. Jim est handicapé, il n’est jamais invité à aller en vacances avec des amis, Jim est né infirme moteur cérébral (IMC), il a une apraxie bucco-faciale et une hémiplégie. Malgré tout, Jim respire la joie de vivre et le courage. Ce jeune garçon est vraiment courageux et admirable malgré des difficultés d’élocution, une jambe gauche qui se débrouille ce qui lui permet de marcher, un bras gauche qui ne fonctionne pas. L’amour qu’il voue à sa sœur semble inconditionnel. Il veut d’ailleurs participer activement à faire les valises de sa sœur au grand dam de celle-ci.

En Normandie, au bord de la mer, elle et ses amis se promènent lorsqu’ils rencontrent un groupe de cavaliers dont une demoiselle qui a quelques difficultés avec sa monture. Lily ne peut s’empêcher de se moquer de la jeune fille qui vexée lui dit qu’elle n’a qu’a essayer si elle est capable de faire mieux. Lily se vante, monte sur le cheval qui ne se laisse pas faire et fini par chuter. C’est le début des ennuis pour Lily. Elle aura eut de la chance de s’en tirer avec un bras immobilisé car elle ne portait pas de bombe. Malgré tout après une opération, elle s’en tire plutôt bien : un plâtre pour 6 semaines (bien trop longues pour la demoiselle). 6 semaines au cours desquelles elle va devoir apprendre à vivre différemment et dépendre des autres pour beaucoup de choses. Ses vacances sont gâchées, elle a le sentiment de gâcher celles de ses parents et de son petit frère qui plein d’amour pour elle s’occupera d’aider sa sœur autant que possible.

Lui qui a toujours vécu ainsi vit beaucoup mieux la situation de sa sœur et il s’efforce de lui rendre plus douce ces 6 semaines en lui apprenant à faire les choses avec un seul bras. J’ai trouvé Jim tellement patient et attendrissant dans sa manière de s’occuper de cette sœur qu’il aime tant. Lily, elle, a le caractère d’une jeune fille, d’une jeune ado qui n’a pas spécialement envie d’avoir son petit frère et ses parents sur le dos. Je l’ai trouvée parfois insupportable et je me disais qu’à la place de ces proches j’aurais peut être pété un câble très rapidement. Mais non, Jim semble être d’une patience à toute épreuve, très fier d’apprendre à sa sœur comment s’adapter quand on n’a qu’un bras de valide et à l’aider. Pour moi, au long de ce court roman, c’est Jim le personnage le plus marquant, le plus attachant. Un petit bonhomme plein de courage.

Erika

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *