La Dernière Duchesse, Daisy Goodwin

Le résumé :

Cora Cash est belle, pleine d’esprit, et à la tête d’une fortune colossale. Mais sa mère rêve de la seule chose qu’elle ne pourra pas lui acheter en Amérique : un titre de noblesse. Envoyée de l’autre côté de l’Atlantique, la jeune femme fait forte impression auprès de la bonne société anglaise et trouve un bon parti ; un séduisant duc dont la propriété tombe en ruine. Dans les courants d’air qui traversent les somptueuses demeures de l’aristocratie, la délicieuse Américaine a tôt fait de déchanter. Cet univers impitoyable regorge de pièges et de trahisons qui risquent fort de provoquer sa chute. Pour y échapper, l’enfant gâtée va devoir se métamorphoser en femme accomplie.

Mon avis

Cora est une jeune héritière américaine qui a un sacré caractère, lors d’un séjour en Angleterre elle est amenée à participer à une partie de chasse, mais fini par être séparée du reste du groupe et se perd dans un bois lorsque sa monture panique et la désarçonne, elle perd connaissance et est accueilli par le propriétaire des lieux, Ivo, duc anglais dont la propriété tombe en ruine. Quelques jours de repos plus tard, elle se retrouve remise, sa mère est arrivée, croyant plus que jamais pouvoir obtenir ce qu’elle veut pour sa fille : un bon parti. Elle fait aussi connaissance avec la double duchesse qui est une femme qu’on ne supporte pas longtemps. On suit également la vie de Bertha, sa femme de chambre.

On suit donc, dans ce roman, l’évolution de la relation Cora/Ivo, les difficultés de Cora à s’intégrer à la société anglaise dont les règles de bienséances et les manières sont semble-t-il plutôt différentes que celles des Américains, surtout qu’elle a un caractère, un tempérament peu compatible finalement avec ce que l’on attend d’elle. Puis, il y a Ivo, qui lui aussi est difficile à cerner, un coup tout miel tout sucre, et d’un coup complètement froid et distant.

J’ai bien aimé cette histoire, surtout parce que Cora est le genre de jeune femme qui en fait qu’à sa tête ! Et puis parce que cette fois on ne suit pas uniquement la vie des personnages jusqu’au « Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants ». Vous verrez si vous le lisez qu’on n’arrive pas vraiment au même moment que dans d’autres lectures de ce genre. Ivo est aussi différents des autres héros de romance historique car il est un peu un mixte entre le bon parti, adorable, amoureux et celui qui n’est là que pour la fortune de l’épouse potentielle et qui n’a aucun sentiment et une liste de maîtresses longue comme le bras. Bref, j’ai été assez surprise à ma lecture tout en retrouvant une héroïne qui ne se laisse pas marcher sur les pieds et dicter sa conduite !ladies-club

Livre lu dans le cadre de mon partenariat avec Milady

Erika

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.