Châtiments, Hans Koppel

Le résumé :

Oeil pour oeil…

Quand Ylva ne rentre pas à la maison un soir après le travail, Mike, son mari ne s’inquiète pas outre mesure. Sans doute est-elle allée boire un verre avec des collègues. Mais au fil des heures, l’angoisse le pousse à prévenir la police, qui voit en lui le suspect numéro un. Ce que tout le monde ignore est qu’Ylva est retenue en otage à quelques mètres de chez elle, par un couple récemment installé dans le quartier. Enfermée dans leur cave, elle est quotidiennement soumise à la torture. Car Ylva doit souffrir. Elle doit payer. Comme tous les autres.

Mon avis

Un soir Yvla sort du travail mais n’arrivera jamais à la maison. Son mari ne s’inquiète pas, elle a prévenu Mike qu’elle prendrait peut-être un verre avec ses collègues mais lorsqu’elle ne donne pas signe de vie ni le lendemain, ni le surlendemain, il commence à s’inquiéter. Seulement, ayant déjà eut une aventure par le passé, les amis de Ylva ne sont pas convaincu de sa disparition, laissant Mike démuni. Il fini par contacter la police qui le voit comme suspect numéro 1. Seulement, Ylva est en vie et n’est pas allée chez un amant éventuel, non. Elle est prise en otage par le couple qui habite juste à côté de chez elle, ce couple qu’elle a croisé et qui lui ont proposé de rentrer en voiture à la place de prendre le bus. Elle se méfiait, elle a eu raison.

Châtiments c’est la vie de Ylva dans sa cave et celle de Mike qui subit son absence, qui tente tant bien que mal de faire bonne figure face à sa fille Sanna. Le récit en parallèle des deux époux qui sont à la fois séparé et pourtant si proches. Jusqu’au bout on se demande ce qui va arriver a Ylva, on se demande si elle va survivre, si elle ne va pas tenter de mettre fin à ses jours ou si le couple ne va pas se décider à la tuer car ils veulent la faire souffrir comme les autres.

J’ai vraiment été prise dans ce livre ! On a vite pitié de Ylva qui vit l’enfer au quotidien sans savoir si un jour elle aura la chance de serrer sa fille dans ses bras et à côté on a Mike qui tente de vivre au jour le jour et qui fait ce qu’il peut pour pallier à l’absence de sa femme, grâce à sa fille et à sa mère Kristina qui vient régulièrement l’aider, lui tenir compagnie.

Ce que je déplore dans ce livre c’est l’enquête pas du tout poussée qui a été menée par la police. L’enquête était secondaire dans l’histoire, l’accent étant mis sur ces deux personnages et sur le personnage de Calle Collins un journaliste qui s’entretient régulièrement avec son ami Jörgen à propos de différentes morts parmi « La bande des quatre ». Les policiers ont émis des doutes sur l’innocence de Mike mais l’enquête n’a pas été hyper poussée. On lit des passages les concernant et ce n’est pas glorieux. Une enquête bâclée et classée sans suite, bien loin des enquêtes rondement menées que j’ai l’habitude de lire. Franchement sur le coup ça ne m’a pas alerté mais c’est plus j’avançais dans le livre plus l’attitude des flics me surprenait et pas en bien, loin de là ! En tout cas, il y a quand même eu cette envie de voir le dénouement arriver vite car il n’y a pas de réel mystère concernant l’identité des coupables mais on s’inquiète du sort de Ylva et de l’avenir de Mike et Sanna.

C’est une belle découverte de cet auteur, je remercie Nico pour son prêt car c’est un de ces coups de cœur !

Erika

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *