Darcy dans l’âme, Elizabeth Aston

Le résumé :

Après avoir été désavouée par sa famille, Cassandra Darcy lutte pour vivre de sa peinture à Londres. Pourtant, se faire un nom devient rapidement le cadet de ses soucis, car elle se retrouve en possession de lettres compromettantes pour l’épouse du prince régent. Ce dernier, prêt à tout pour récupérer ces missives, requiert les services du cousin de Cassandra, Horatio Darcy. Lorsque les recherches de Horatio le mènent tout droit à Cassandra, il désapprouve son style de vie puis, peu à peu, en apprécie les charmes… Mais, cette idylle naissante se heurte aux préjugés et à un certain lord Usborne, qui désire obtenir les faveurs de la jeune femme.

Mon avis

Dire que j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire c’est peu dire. J’ai commencé bien difficilement à lire ce livre. On suit dans ce volume, Cassandra fille de Anne de Bourgh. La fille de Lady Catherine de Bourgh, vous savez, cette horrible bonne femme qui est la tante de Darcy ? Comme le Darcy, qui lui était promis depuis l’enfance, a épousé Elizabeth, Anne de Bourgh s’est en quelque sorte rabattue sur un cousin Thadeus Darcy. Cet homme est mort et Anne s’est remariée avec Mr Partington. Cassandra est donc la seule fille Darcy de cette branche de la famille et cela à le don d’insupporter son beau-père.

Son beau-père n’a jamais caché qu’il ne l’aime pas à tel point qu’elle ne figurera pas sur le tableau de la famille réalisé par Henry Lisser. C’est d’ailleurs la présence de Henry Lisser à Rosings qui sera l’élément déclencheur de cette histoire. Elle est accusée d’avoir été vue en train d’embrasser Henry Lisser bien que ce ne soit pas le cas. Pour sa conduite, elle est envoyée à Bath avec sa cousine Belle. Elle fini par s’enfuir avec un homme et vivra comme une femme avec son mari sans qu’ils soient mariés. Elle sera donc vite désavouée à sa famille et obligée à vivre à Londres. Elle compte vivre de sa peinture et sera confrontée à voir son cousin Horatio Darcy pour régler les différends avec sa famille. Elle vit difficilement à Londres, se retrouvant dans une bien drôle de situation, heureusement, Petifer sa bonne est là pour la sortir d’affaires et à elles deux. Grâce à Camilla Wytton -une des filles de Darcy & Elizabeth, Cassandra commencera à se lancer dans la peinture pour vivre, aidée par Henry Lisser.

Elle se retrouve plusieurs fois confrontée à Horatio Darcy qui se rend compte peu à peu que Cassandra l’obsède même s’il réprouve l’idée qu’une femme puisse vivre de la peinture.

Les personnages m’ont paru moins attachant que d’autres de l’auteure, j’ai eu plus de mal à suivre l’histoire jusqu’au bout mais malgré tout j’ai apprécié ma lecture. C’est notamment grâce à Cassandra et Camilla car toutes deux sont déterminées et prouveront que les femmes n’ont pas juste à être de bonnes maîtresses de maison et mères. C’est ce côté « je ne me laisserais » pas faire qui m’a beaucoup plus chez Cassandra car elle ne cédera pas au chantage, elle ne pliera pas devant Horatio et restera forte et digne en toutes circonstances, même si parfois c’était vraiment compliqué. Il faut dire que dans son entourage, elle n’a pas les personnes les plus bienveillantes ou les plus intelligentes qui soient. En tout cas, elle peut compter sur sa bonne et sa cousine qui font tout pour qu’elle s’en sorte dignement et sans l’aide d’un homme.

Erika

2 Commentaires

  • Je ne connaissais pas, mais j’ai dû mal à apprécier les « suites », surtout quand on reprend du Jane Austen…

  • Nimgarthielle dit :

    Bonjour,

    Je viens de tomber sur ton blog (via twitter), et je l’aime déjà beaucoup :)!
    Ta critique sur ce livre, « Darcy dans l’âme », m’a tout de suite intéressée, car il est sur ma wish-list et de ce fait, grâce à ta critique, j’ai encore plus envie de le lire!
    Si en plus l’auteur respecte l’oeuvre de Jane Austen, ce qui semble être le cas, que demander de plus?
    Merci d’avoir partager ton avis sur ce livre, je n’hésiterais pas à le lire :p!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.