Nous sommes Charlie, Collectif

Le résumé :

Face à la tragédie, des voix s’élèvent contre la barbarie qui a voulu mettre à genoux la liberté d’expression. C’est de la volonté de les rassembler en un recueil, que naît, dès le lendemain de l’attaque de Charlie Hebdo, l’idée de cet ouvrage, mêlant textes classiques et textes de 60 écrivains contemporains. La richesse des contributions gracieuses ici réunies témoigne du remarquable élan suscité par ce projet, dont l’intégralité des bénéfices sera reversée à Charlie Hebdo.

Les auteurs

Jacques ATTALI – Gwenaëlle AUBRY – BEAUMARCHAIS – Frédéric BEIGBEDER – Laurent BINET -Julien BLANC-GRAS – Évelyne BLOCH DANO – Vincent BROCVIELLE – Noëlle CHATELET – Maxime CHATTAM – Philippe CLAUDEL – André COMTE-SPONVILLE – Gérard de CORTANZE – Delphine COULIN – Charles DANTZIG – Frédérique DEGHELT – Nicolas DELESALLE – DIDEROT – Catherine DUFOUR – Clara DUPONT-MONOD – Jean-Paul ENTHOVEN – Nicolas d’ESTIENNE D’ORVES – Dominique FERNANDEZ – Caroline FOUREST – Jean-Louis FOURNIER – Philippe GRIMBERT – Olivier GUEZ – René GUITTON – Claude HALMOS – Victor HUGO – Fabrice HUMBERT – Guillaume JAN – Jean-Paul JOUARY – Marc LAMBRON – Frédéric LENOIR – Bernard-Henri LÉVY – François-Guillaume LORRAIN – Ian MANOOK – Fabrice MIDAL – Gérard MORDILLAT – Anne NIVAT – Christel NOIR – Véronique OLMI – Christophe ONO-DIT-BIOT – Katherine PANCOL – Bernard PIVOT – Patrick POIVRE D’ARVOR – Romain PUÉRTOLAS – Serge RAFFY – François REYNAERT – Tatiana de ROSNAY – Élisabeth ROUDINESCO – Eric-Emmanuel SCHMITT – Colombe SCHNECK – Antoine SFEIR – Isabelle STIBBE – Émilie de TURCKHEIM – Michaël URAS – Didier VAN CAUWELAERT – VOLTAIRE.

Mon avis

Écrire « mon avis » n’est pas vraiment le propos, car il s’agit ici de l’avis de 60 personnes sur ce qui s’est passé à la rédaction de Charlie Hebdo. Alors mon avis il est minime dans ce cas. Car, même si vous ne cautionnez pas « Charlie Hebdo », même si vous n’êtes pas fan de tel ou tel auteur, ce livre est avant tout un message : Nous ne plieront pas, vous ne mettrez pas à genoux la liberté d’expression. Ce pourquoi vous êtes sûrement descendu dans la rue ou ce que vous pensiez sûrement après ce massacre. Je ne dirai pas que j’appréciais tout ce que faisais Charlie Hebdo, mais je ne le lisais pas tout simplement. Je lis les auteurs cités ci-dessus ou la plupart et l’argent que j’ai mis dans ce livre est reversé à Charlie Hebdo, cela ne veut pas dire que je change d’avis sur Charlie Hebdo mais cela veut dire que je suis contre ce massacre. Je ne cautionne pas la mort de ces dessinateurs, rédacteurs, flics ou autres personnes tombées en janvier sous les balles de terroristes, de détraqués, appellez-les comme vous voudrez.

Si vous avez envie de faire un petit geste, achetez ce livre. Comme 13 à table, il ne coûte pas grand chose. Pas grand chose comparé à ce que les proches de chacune des victimes ont perdu ces jours-là. Et puis, lisez les textes de chacun. Long, court ou moyen, chaque auteur y livre ses sentiments ou une simple phrase vis à vis de ces événements. Des textes de Hugo ou Voltaire qui semble tellement d’actualités sont aussi présents dans ce recueil.

Je crois que celui qui m’aura le plus marqué c’est celui de Maxime Chattam. Non pas parce que c’est un de mes auteurs favoris mais surtout pour ce qu’il écrit. Ce qu’il nous livre est à laissé sans voix. Comment se sent-on après ça ? Pas très bien j’imagine. Déjà qu’on se sent mal après ces attentats…

Erika

2 Commentaires

  • Très envie de découvrir la BD de mon côté.

  • Engrand dit :

    D’ordinaire quand on lit un livre, on n’a QUE son propre avis, or il est intéressant de voir comment il a été perçu par d’autres.
    S’ils sont de notre avis, tant pis, nous le sommes déjà, mais si leur vision diffère, alors là, chouette, voilà qui nous enrichit.

    N’oublions jamais qu’un livre a DEUX auteurs (je pourrais généraliser ce propos à toute oeuvre), celui qui l’écrit et celui qui le lit, il en existe donc autant de versions que de couples auteur-lecteur.

    Décidément, ce blog me plaît (juste un petit bémol, excusez-m’en, l’orthographe est parfois malmenée mais… c’est le FOND qui importe, pas la forme).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.