La meilleure chose qui me soit (jamais) arrivée, Jimmy Rice et Laura Tait

Le résumé :

« Jusqu’à maintenant, je n’avais jamais regardé les choses en face. Je suis folle amoureuse d’Alex Tyler. Amoureuse. De mon meilleur ami. Est-ce qu’avec le temps, je pourrais finir par trouver du charme à sa coupe de geek ? Bien sûr. Et dans le cas contraire, je pourrais toujours l’envoyer chez le coiffeur. »
On n’oublie jamais son premier amour. Seulement, Holly a décidé il y a dix ans qu’Alex ne serait pas l’homme de sa vie. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir quelques doutes sur la capacité de son patron à remplir ce rôle. Alex, lui, veut repartir à zéro et s’investir dans son nouveau boulot. Il est presque certain que sa décision de s’installer à Londres n’a aucun rapport avec Holly qu’il n’a jamais pu oublier. Presque. Ces deux-là ne sont-ils pas condamnés à retomber amoureux ?

Mon avis

Holly est l’assistante de son mec. L’amour au travail c’est tendu, alors ils se cachent depuis le début. Mais Holly commence à en avoir marre … Elle souhaiterait pouvoir officialiser mais ne pas subir les remarques sur le fait qu’elle couche avec son patron. Pour cela, elle doit s’armer de patience, mais peu à peu elle se rend compte que ce n’est pas l’homme de sa vie. Tout comme elle a décidé que son meilleur ami de l’époque, Alex, ne l’était pas il y a 10 ans. Ce n’était pas faute de vouloir lui faire comprendre …

Ce qui est bête c’est que c’est une histoire d’occasions manquées, d’incompréhension de l’autre finalement car Alex n’a jamais pu oublier Holly. Lorsqu’il décide de s’installer à Londres, il ne s’attend pas forcément à reprendre contact avec Holly qui y vit désormais.

Ils reprendront contact, réapprendront à se connaître et peut-être plus si affinités.

C’est une histoire plutôt sympa, une accumulation d’occasion ratée pour l’un et pour l’autre de se déclarer qui aura conduit ces deux-là à s’éloigner. Le destin (ou pas) fait en sorte de les réunir à nouveau, 10 ans plus tard, à Londres. Lorsqu’ils se retrouvent, ils se rendent vite compte que l’autre n’a pas réalisé ses rêves d’ado, bien au contraire. Mais au fond, ils se rendront vite compte que leur complicité est toujours belle et bien présente après quelques moments de gêne.

Je ne vais pas vous cacher que je n’ai pas eu de coup de cœur pour ce roman mais je ne me suis pas ennuyée pour autant. C’est une lecture sympa entre deux lectures qui l’étaient plus.

ladies-club

Erika

Acheter le livre :



Acheter le livre sur fnac.com

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.