Temps glaciaires, Fred Vargas

Le résumé :

« Adamsberg attrapa son téléphone, écarta une pile de dossiers et posa les pieds sur sa table, s’inclinant dans son fauteuil. Il avait à peine fermé l’œil cette nuit, une de ses sœurs ayant contracté une pneumonie, dieu sait comment.
– La femme du 33 bis ? demanda-t-il. Veines ouvertes dans la baignoire ? Pourquoi tu m’emmerdes avec ça à 9 heures du matin, Bourlin ? D’après les rapports internes, il s’agit d’un suicide avéré. Tu as des doutes ?
Adamsberg aimait bien le commissaire Bourlin. Grand mangeur grand fumeur grand buveur, en éruption perpétuelle, vivant à plein régime en rasant les gouffres, dur comme pierre et bouclé comme un jeune agneau, c’était un résistant à respecter, qui serait encore à son poste à cent ans.
– Le juge Vermillon, le nouveau magistrat zélé, est sur moi comme une tique, dit Bourlin. Tu sais ce que ça fait, les tiques ? »

Mon avis

Quel plaisir ce fut pour moi que de replonger dans les enquêtes du commissaire Adamsberg et de sa brigade atypique après si longtemps. J’avoue que depuis sa sortie, ce dernier roman de Fred Vargas me faisait de l’œil. Et finalement j’ai rompu ma résolution de ne plus acheter de livres tant que ma PàL n’aurait pas diminuée cet été en l’achetant. Aucun regret, cela dit.
Nous suivons donc Adamsberg et son équipe qui se font refiler l’affaire d’une prétendue vieille femme suicidée qui les conduira par-delà les mers et par-delà les siècles, mêlant le froid de l’Islande aux tensions de l’épode de la Terreur.

Comme à son habitude – et c’est que j’avais adoré avec cette auteure dès que j’ai eu terminé mon premier livre de sa bibliographie – Fred Vargas a l’art de nous balader sans même que l’on s’en rende compte. De bout en bout nous sommes persuadés de savoir qui est le responsable et à chaque fois, au dernier moment on se prend un mur. Puis un autre. Jusqu’au final qui nous fait tomber des nues. Enfin… Je dis « nous », mais c’est en tout cas ce qui m’arrive à moi.

Malgré un roman plus long que les autres et la masse de détails historiques qui viennent étayer l’intrigue, il n’y a pas un seul moment où j’en ai eu marre. Pas un seul moment où je me suis ennuyée (et pourtant moi et l’Histoire…). Chacun de ces petits détails à son importance, soit pour l’enquête elle-même sans que l’on s’en rende compte immédiatement, soit pour apporter un plus à l’intensité de l’atmosphère qui règne.
Tout ce blabla pour dire : je n’ai vraiment pas été déçue. Comme quoi, en matière de policier, Fred Vargas est une valeur sûre. Je recommande sans modération !

Flore

Acheter le livre :



Acheter le livre sur fnac.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.