Ainsi fleurit le mal, Julia Heaberlin

Le résumé :

« J’ai toujours pensé que la mort avait quelque compte à régler avec moi. »

À seize ans, Tessa est retrouvée agonisante sur un tas d’ossements humains et au côté d’un cadavre, dans une fosse jonchée de milliers de marguerites jaunes aux yeux noirs. Partiellement amnésique, seule survivante des « Marguerite » – surnom que les journalistes ont donné aux victimes du tueur en série –, elle a contribué, en témoignant, à envoyer un homme dans le couloir de la mort. Terrell Darcy Goodwin, afro-américain, le coupable parfait pour la juridiction texane.
Presque vingt ans ont passé. Aujourd’hui, Tessa est une artiste et mère célibataire épanouie. Si elle entend parfois des voix – celles des Marguerite qui n’ont pas eu la même chance qu’elle –, elle est toutefois parvenue à retrouver une vie à peu près normale et à échapper à la curiosité malsaine de la presse. Alors, le jour où elle découvre un parterre de marguerites jaunes aux yeux noirs planté devant sa fenêtre, le doute l’assaille… Son « monstre » serait-il toujours en cavale ? La narguerait-il ?

Mon avis

Dans Ainsi fleurit le mal, nous suivons Tessa, à la fois dans le passé, l’après « tueur aux marguerites jaunes aux yeux noirs », lors de sa thérapie notamment mais aussi au quotidien, lorsqu’elle découvre un parterre de marguerites jaunes aux yeux noirs sous sa fenêtre alors que l’homme en question est derrière les barreaux dans le couloir de la mort… Fou furieux ou tueur en liberté ? Ce n’est pas la première fois que l’on joue avec ses nerfs mais Tessa fait en sorte de préserver sa fille Charlie afin de lui permettre de vivre normalement.

Nous suivrons le cheminement de Tessa à travers ses séances mais aussi à travers ses souvenirs et à travers son quotidien, sa vie d’adulte.

Je crois qu’en matière de suspense, de doutes et de questionnement, on est servit avec ce thriller. J’ai lu ce livre du début à la fin avec un espèce d’angoisse qui montait à chaque fois que Tessa retrouvait des marguerites jaunes aux yeux noirs. Ce livre est angoissant mais aussi très bien écrit puisqu’on plonge complètement dans le quotidien de Tessa mais aussi dans le passé de la jeune Tessie, la survivante du meurtrier. De nombreuses questions sur la réelle culpabilité de Terrell Darcy Goodwin viendront à l’esprit de Tessa mais aussi à mon esprit. Pour le coup, cette lecture était parfois déstabilisante.

Je me suis sentie quelque peu mal à l’aise avec l’idée que tout le monde pouvait être à l’origine de ces fleurs, je me posais beaucoup de question notamment sur le thérapeute de Tessie puisqu’il la pousse dans ses retranchements parfois. Et que forcément dans un cas comme celui-ci, on se pose des questions sur quasiment tous les personnages.

A travers ce mélange de passé et de présent, c’est toute l’histoire de Tessa que l’on découvre depuis ce triste jour où elle a été découverte, rescapée d’un tueur en série. Tout se dévoile chapitre par chapitre, laissant comme une tension palpable pour le lecteur. Un vrai régal qui ne livre qu’à la fin toutes ses vérités.

Erika

netgalley


Un partenariat Netgalley

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.