Si la lune éclaire nos pas, Nadia Hashimi

Le résumé :

« Je voulais que mes enfants aient une vie d’enfants. Je voulais qu’ils rient, qu’ils jouent… qu’ils apprennent. Je voulais qu’ils fassent les choses que j’aurais dû faire quand j’étais petite. Jusqu’où devons-nous fuir ? »

Fereiba sait aller de l’avant, depuis toujours. Elle a appris cela dès sa plus tendre enfance. Elle n’a pas choisi son mari, mais découvre finalement en lui son hamsar, son alter ego. De leur mariage naissent Salim, Samira et Aziz. Hélas, son époux n’assistera pas à la naissance du dernier : les talibans se chargent de faire disparaître cet ingénieur considéré comme un ennemi du régime. Alors que l’étau se resserre autour de sa famille, Fereiba décide de rejoindre sa sœur à Londres.

Sans autre ressources que son courage et sa détermination sans faille, elle espère pouvoir compter sur le soutien de ceux qu’elle croisera sur les chemins de l’exil. Mais la route est longue et semée d’embûches avant d’attendre cette Europe qui leur promet des lendemains meilleurs…

Mon avis

Si La lune éclaire nos pas est une perle. Nous suivons Fereiba de son enfance à sa vie de mère dans un contexte difficile. De la perte de son mari à l’exil seule avec ses trois enfants pour survivre, nous suivons un parcours compliqué d’enfant à mère désespérée. Cependant, elle essaye de toujours être positive, quand nombre de personnes baisserait les bras. Elle tient bon pour sa famille, pour la protéger du mieux qu’elle peut et pour les emmener loin de cette violence, de ce quotidien de famille en exil d’autant plus compliqué que son mari est décédé. Une femme seule est mal vue et pourtant elle fera en sorte d’emmener sa famille en sécurité, son objectif : Londres mais le chemin est long, très long et les obstacles s’accumulent.

C’est un roman très touchant, qui prend aux tripes et qui m’a fait découvrir encore une fois (je pense notamment à La perle et la coquille du même auteur) une culture, un univers et un pan d’histoire qui me sont inconnus ou presque et pour ça j’en remercie fortement l’auteur.

Nadia Hashimi fait de ses personnages des gens « normaux », avec forces et faiblesses, sans nous faire basculer dans la pitié. Elle en a fait des personnages justes, qu’on pourrait imaginer comme des personnes réelles et je trouve que c’est sa force. Elle nous livre des histoires qui paraissent si vraies et qui m’ont d’autant plus touchée, même si dans les faits j’ai préféré son précédent.

Erika

netgalley


Un partenariat Netgalley

Acheter ce livre :

logo