La Mésange et l’ogresse, Harold Cobert

Le résumé :

Mon avis

C’est avant tout la curiosité qui m’a poussé à lire ce livre. Parce qu’Harold Cobert est devenu un de mes auteurs incontournables, je ne pouvais pas laisser passer un de ces titres sans le lire.

J’étais prévenue : un thème pas facile, une fiction mêlée à des faits avérés, un genre très différent et pourtant, Harold Cobert a une fois de plus su me convaincre. Mais il a su aussi me mettre mal à l’aise, se glissant dans la peau de Monique Fourniret et s’effaçant totalement de sorte qu’on oublie qu’il est derrière ce récit.

C’est assez troublant, glaçant de se retrouver en immersion dans le quotidien, voire presque dans la tête de Monique Fourniret. Harold Cobert s’est effacé pour laisser parler la voix de Monique Fourniret et celle des enquêteurs et cela donne un résultat assez surprenant, glaçant.

Une affaire sordide, une affaire marquante que s’est approprié de main de maître Harold Cobert. Franchement, chapeau ! L’exercice était périlleux, mais, à mon avis c’est un exercice complètement réussi.

Mais je dois bien admettre que c’est le seul Harold Cobert que je ne pourrai relire, du moins pas tout de suite parce que son sujet ne s’y prête pas pour moi.

Erika

netgalley


Un partenariat Netgalley

Acheter ce livre :


logo

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.