Charley Davidson, tome 2 : Deuxième tombe sur la gauche, Darynda Jones

Le résumé :

Charley, détective privée et faucheuse, et Cookie, sa meilleure amie/réceptionniste, se lancent à la recherche d’une jeune femme, disparue depuis le meurtre d’une camarade de lycée. Pendant ce temps, Reyes – le fils de Satan ! – est sorti de son corps physique pour hanter Charley afin d’empêcher des démons de s’emparer de la jeune femme et d’accéder au ciel par son biais. Mais Charley pourra-t-elle supporter ses nuits ardentes avec Reyes et ses journées à cent à l’heure sur la piste d’une femme disparue ?

Mon avis

Ayant carrément adoré le personnage de Charley Davidson, il était évident pour moi que j’allais enchaîner avec la suite de ses aventures trépidantes. Car le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle a un quotidien particulièrement mouvementé la Charley.

Nouvelle enquête pour la détective privée qui, accompagnée par Cookie sa meilleure amie, devra retrouver la trace d’une personne ayant disparu. Disparition en lien avec le meurtre d’une ancienne camarade de lycée que Charley Davidson connaissait du reste.

En parallèle de cette enquête il y a Reyes, encore et toujours. Le mec qui hante Charley n’est autre que le fils de Satan tout de même. Charley n’en peut plus de ses incursions dans ses rêves. Elle fera tout pour ne pas dormir.

Des nuits qui s’annoncent peu reposante pour la demoiselle faucheuse. Mais même fatiguée et déterminée à ne pas dormir ET résoudre son enquête, Charley n’en perds pas son humour et son sens de la répartie. Elle reste le personnage que j’ai adoré dans le premier tome.

J’ai vraiment eu un gros gros coup de cœur pour cette demoiselle. Elle a toujours le mot bien placé, la bonne répartie. Et elle me fait rire. Elle m’a rappelé pourquoi j’avais tant aimé Sascha dans la série d’Alice Scarling. Elle a le même humour à toutes épreuves. Ce qui la rend insupportable aux yeux des autres mais qui en fait limite mon idole parce que je suis très bon public.

Puis, elle en a dans le pantalon la Charley Davidson ! Parce qu’il en faut pour résister à Reyes. Surtout quand on passe son temps à  se battre à tout va et aider les morts à traverser de l’autre côté. En sachant que le portail c’est elle, le tout sans perdre le sourire. J-A-D-O-R-E (au cas-où vous n’auriez pas encore compris).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.