Trilogie New-Yorkaise, Paul Auster

Le résumé :

De toutes les qualités qui ont justifié le succès de la Trilogie new-yorkaise, l’art de la narration est sans doute la plus déterminante. C’est qu’il suffit de s’embarquer dans la première phrase d’un de ces trois romans pour être emporté dans les péripéties de l’action et étourdi jusqu’au vertige par les tribulations des personnages.

Très vite pourtant, le thriller prend une allure de quête métaphysique et la ville, illimitée, insaisissable, devient un gigantesque échiquier où Auster dispose ses pions pour mieux nous parler de dépossession.

Mon avis

Si j’ai mis si longtemps à écrire ce billet, c’est que j’ai mis énormément de temps à lire ce roman mais aussi à le relire. J’ai eu autant de mal la première fois que la deuxième fois.

J’avoue avoir peu accroché à ce roman. Que ce soit avec la façon de narrer l’histoire que ces trois parties qui ne m’ont pas paru réellement liées … Je crois que je suis complètement passée à côté de ce roman.
Je l’ai trouvé hyper long à se mettre en place et j’ai trouvé ces trois parties interminables. Plus d’une fois j’ai cru que j’allais m’endormir sur ma lecture …

Je suis vraiment déçue : j’avais eu un gros coup de cœur pour le travail sur la couverture, que j’ai en édition spéciale pour les fêtes. Je m’étais dit que le résumé avait l’air plutôt prometteur et je n’ai pas eu de plaisir à le lire.

Finalement j’ai enchaîné déception sur déception. Je me disais que les parties suivantes rattraperaient ce sentiment d’ennui qui s’installait … Mais non.

Je serai vraiment curieuse de découvrir vos avis sur ce roman. Allez-y, si vous l’avez lu, faites chauffer le clavier et expliquez-moi ce que j’ai loupé ? J’aimerai connaître un avis contraire au mien qui m’éclairerai un peu plus sur la vision du livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.