La Fille d’avant, JP Delaney

Le résumé :

Après un drame éprouvant, Jane cherche à tourner la page. Lorsqu’elle découvre le One Folgate Street, elle est conquise par cette maison ultra moderne, chef d’oeuvre de l’architecture minimaliste, parfaite. Mais pour y vivre, il faut se plier aux règles draconiennes imposées par son architecte, Edward Monkford, aussi mystérieux que séduisant. Parmi celles-ci : répondre régulièrement à des questionnaires déconcertants et intrusifs. Peu à peu, Jane acquiert une inquiétante certitude : la maison est pensée pour transformer celui qui y vit. Or elle apprend bientôt qu’Emma, la locataire qui l’a précédée et qui lui ressemble étrangement, y a trouvé une fin tragique.

Alors qu’elle tente de démêler le vrai du faux, Jane s’engage sur la même pente, fait les mêmes choix, croise les mêmes personnes… et vit dans la même terreur que la fille d’avant.Traduit de l’anglais (États-Unis) par Jean Esch.

JP Delaney est le pseudonyme d’un écrivain qui a publié plusieurs romans à succès sous d’autres noms. La Fille d’avant est sa première incursion dans le thriller psychologique.

Mon avis

WAOW juste WAOW. Ça et le sentiment persistant de m’être fait mener en bateau par les personnages.

Ce livre retourne la tête … On découvre le quotidien de Jane et Emma en parallèle. Emma est locataire du One Folgate Street juste avant Jane mais on découvre leurs histoires l’une en même temps que l’autre.

Jane a subi un drame personnel et comme Emma avant elle, elle a accepté de se plier aux très nombreuses règles de cette maison pour pouvoir avoir un contrat de location.

Le concept de cette maison est hyper étrange comme son concepteur mais il s’adapte au locataire même si parfois je l’ai trouvé trop intrusif.

Après avoir entendu de nombreuses choses sur la Fille d’avant, Emma, Jane en fait une quasi obsession et se lance à la recherche d’informations sur la précédente locataire. Cela nous donne un récit entrecoupé du présent de Jane et du passé avec Emma.

Au fur et à mesure, la maison se dévoile, les locataires aussi et il semblerait que rien ne soit réellement tel qu’on nous le présente. De la maison aux locataires en passant par leur concepteur.

Et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il faut se méfier des apparences …. Parce que je me suis pris une sacrée claque. Ce livre est un vrai régal.

Je me suis sentie mal à l’aise durant toute ma lecture et en finissant le récit, j’ai vraiment eu cette impression de m’être fait avoir en beauté. Et ça m’a dérangé.

Par contre, j’ai vraiment beaucoup accroché que ce soit la structure du récit, la plume de l’auteur et les personnages loin d’être lisses et simples à cerner !

Franchement je ne m’attendais pas à être happée comme ça par le récit dès les premières pages. Je ne m’attendais pas à autant de retournement de situation. En fait je ne m’attendais pas à un tel coup de coeur pour cette lecture.

Sortie prévue le 8 mars 2017 

Erika

netgalley

Un partenariat Netgalley

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *