Les Hauts de HurleVent, Emily Brontë

Le résumé :

Les Hauts de Hurle-Vent sont des terres balayées par les vents du nord. Une famille y vivait, heureuse, quand un jeune bohémien attira le malheur. Mr. Earnshaw avait adopté et aimé Heathcliff. Mais ses enfants l’ont méprisé. Cachant son amour pour Catherine, la fille de son bienfaiteur, Heathcliff prépare une vengeance diabolique. Il s’approprie la fortune de la famille et réduit les héritiers en esclavage. La malédiction pèsera sur toute la descendance jusqu’au jour où la fille de Catherine aimera à son tour un être misérable et fruste. Ce roman anglais, le plus célèbre du XIXe siècle à nos jours, a été écrit par une jeune fille qui vivait avec ses soeurs au milieu des landes de bruyère. Elle ne connut jamais cette passion violente ni cette haine destructrice. Elle imagina tout, même le fantôme de la femme aimée revenant tourmenter l’orgueilleux qui l’a tuée.

Mon avis

Les Hauts de Hurlevent, c’est un domaine où vivait la famille Earnshaw. Tout allait bien, normalement. Jusqu’au jour où Heathcliff jeune bohémien débarquant de nulle part arriva dans leur vie. Mr Earnshaw adopta Heathcliff parmi les siens. Heathcliff qui vouait un amour ardent pour Catherine, la fille de Mr Earnshaw. Mais l’accueil méprisant des enfants Earnshaw l’ayant humilié, il préférera se venger… Désolation et malédiction sont à la suite du programme.

Pour cette lecture je suis passée par différents stades mais au final j’en retiens beaucoup de longueur et beaucoup d’ennui…

J’avoue en avoir attendu beaucoup de ce livre. J’avais eu de bons échos à plusieurs reprises mais aussi des plus mitigés. Cela m’était aussi arrivé avec Jane Eyre et pourtant, j’ai fini par énormément apprécier ma lecture. Malheureusement, ça ne sera pas le cas avec Les Hauts de Hurlevent…

Je me suis ennuyée, c’était un rythme trop lent à mon goût. Je n’ai pas du tout adhérer aux personnages notamment Heathcliff. Colérique, lunatique et énervant.

J’ai donc été assez déçue de ma lecture, moi qui affectionne ce genre de récit, et qui me faisait une joie de me lancer dans la lecture de ce classique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.