Deux cigarettes dans le noir, Julien Dufresne-Lamy

Le résumé :

Clémentine travaille dans une usine de parfum. Elle attend un enfant.

Au volant de sa voiture en direction de la maternité, elle percute quelqu’un sans pouvoir s’arrêter.

De retour à la maison seule avec son bébé, elle apprend la mort à Paris, deux jours plus tôt, de la chorégraphe Pina Bausch. Clémentine se souvient : une silhouette maigre, de longs cheveux gris – c’est Pina qu’elle a fauchée.

Elle a tué un génie en mettant au monde son enfant.

La maternité, la danse, la vie, la mort se côtoient dans le nouveau roman de Julien Dufresne-Lamy, qui trouble et bouscule par son intelligence et son originalité.

Mon avis

Clémentine est standardiste dans une usine pour parfum. Sa vie plutôt routinière croise le chemin de Bruno. Commence alors une liaison en pointillé qui abouti à une grossesse surprise. Clémentine attend un enfant mais elle est désormais célibataire.

Un soir, le travail commence, elle prend sa voiture. Elle souffre le martyr et renverse quelqu’un. Une silhouette qu’elle distingue sans avoir le temps d’éviter. La nuit où elle donne la vie, elle la reprend aussi. Elle découvrira plus tard qu’elle a renversé Pina, génie de la danse.

Depuis, elle deviendra obsessionnelle : elle veut tout savoir de Pina, elle ne vit plus que pour elle. On découvre alors le quotidien de Clémentine en alternance avec la vie de Pina et ses œuvres.

Je vais être honnête, ce roman m’a perturbé, l’obsession de Clémentine au détriment de son enfant aussi. Je n’ai pas eu du mal avec la plume de l’auteur mais avec l’enchaînement du récit. Je ne comprenais pas cette obsession. Je crois qu’à un moment Clémentine a perdu les pédales … Et cela s’est vérifié au fur et à mesure qu’on avançait dans le récit. J’avais très envie de la secouer, de lui dire de revenir sur terre et de s’occuper de son bébé. Mais plus ça allait moins elle me paraissait fiable en tant que mère, en tant que femme. J’ai vraiment eut de la peine d’assister à une telle évolution du personnage. J’ai eu de la peine pour Clémentine même si je ne la comprenais pas du tout…

Clémentine a visiblement renversé un génie de la danse sur le chemin de la maternité et elle n’est pas ressortie indemne de ce voyage et de cet accouchement. Et nous, on ne sort pas vraiment indemne de cette lecture. Je ne saurai vous dire pourquoi mais j’ai eu cette réaction en achevant ma lecture : waow. Waow parce que ce roman m’a sorti de ma zone de confort. J’ai été attirée par le résumé et la couverture. Je sais qu’en général les romans chez Belfond sont de belles découvertes mais je n’ai encore jamais été perturbée à ce point par ma lecture.

Erika

Un partenariat Netgalley

Un partenariat Netgalley

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.