Les Outrepasseurs, tome 4 : Ferenusia, Cindy Van Wilder

Le résumé :

 » Qui étaient ces êtres, si semblables et pourtant si différents des hommes ? On ne pouvait pas nier leur peau grise, qui se détachait délicatement de la structure de fer à laquelle ils s’accrochaient avec toute l’aisance d’alpinistes chevronnés. Soudain, la caméra bascula sur le buste de la statue de la Liberté. En lettre majuscules, vert sombre, s’étalait le mot : « FERENUSIA »  » Privé de la magie presque disparue, l’empire des Outrepasseurs se disloque de toutes parts. Seuls survivants dans cette débâcle, les Ferreux, des fés réduits à l’esclavage, s’échappent de leurs prisons. Soutenus par Ferenusia, un réseau clandestin, ils n’ont qu’un seul objectif : obtenir les mêmes droits que les humains, dans un monde qui ignore tout de leur existence. Mais leurs anciens maîtres sont prêts à tout pour protéger leurs secrets, quitte à éliminer le moindre témoin de leurs forfaits passés…

Mon avis

C’est marrant mais maintenant que je suis a écrire cet avis je me rends compte que si j’ai découvert les Outrepasseurs c’est parce que j’ai eu la chance de gagner le tome 1. Vous savez quoi, j’ai eu la chance de gagner ce tome 4, c’est une « drôle » de manière de clore cette boucle.

Les Outrepasseurs est une super série qui se déroule sur trois tomes initialement mais Cindy nous a fait le plaisir de revenir avec FERENUSIA centrée sur les Ferreux : quel avenir pour eux maintenant que les Outrepasseurs ne sont plus ? Leur objectif : avoir les mêmes droits que les humains qui ne connaissent toujours pas leur existence. Le problème : leurs anciens maîtres ne sont peut-être plus ce qu’ils étaient mais ils sont prêts à tout pour protéger leurs secrets et garder leur place dans la société.

C’est encore chaotique puisque ce tome s’insère quasiment après le tome 3 : les Outrepasseurs sont finis, leur empire se disloque mais ils font tout pour préserver leurs secrets alors que les Ferreux s’échappent des prisons, des essaims où ils étaient retenus prisonniers depuis toutes ces années. Ils n’ont qu’une envie : retrouver les membres de leurs familles qui sont pour la plupart séparés et surtout, avoir le droit d’exister aux yeux du monde, d’avoir les mêmes droits. Pour arriver à cet objectif, il faudra se faire confiance, faire confiance à des inconnus qui se disent des alliés et on découvrira une bonne partie de cela par la voix de S.

S. n’est ni il ni elle mais il incarne un personnage incontournable de ce tome. C’est un personnage qui m’aura beaucoup surpris mais que j’ai grandement apprécié. Vous comprendrez tout cela en lisant.  S. est très impliqué dans cette lutte compliquée pour leurs droits.

Heureusement, les Ferreux pourront s’appuyer sur un réseau clandestin Ferenusia. Et nous, on est là derrière eux à limite ne plus respirer au moindre obstacle …

C’est aussi l’occasion de revoir des personnages que j’aimais beaucoup et de les voir prendre un chemin inattendu mais tellement … waow. Cindy sait déjà puisque j’ai déjà discuté de ça par message privé. Mais je n’ai pas envie de vous dévoiler quoi que ce soit parce que c’est la fin et que c’est une belle fin. Il faut la savourer comme un petit bonbon. Je l’ai fait durer, durer, durer mais ce n’est pas dans mes habitudes … Tout ça pour profiter encore un peu de cet univers formidable.

C’est une belle fin de saga pour les Ferreux et il fallait effectivement au moins ce tome pour en découvrir plus sur eux finalement et leur permettre de retrouver la liberté même si le parcours est semé d’embûches.

C’est avec un petit pincement au coeur que je l’ai fini et refermé. C’est quand même la fin de quelque chose. De quelque chose de fort et beau comme univers. Mais c’est une belle fin. Et … j’ai déjà envie de me programmer une petite relecture de la saga entière. Ferenusia est une très belle fin, sincèrement. C’est une belle façon de clore cette série qui m’aura permit de rencontrer cette personne formidable qu’est Cindy. Merci pour tout Cindy. Tu sais déjà tout ce que je pourrai bien te dire 😉

FERENUSIA sera en librairie dès le 4 mai prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *