Celle dont j’ai toujours rêvé, Meredith Russo

Le résumé :

Amanda Hardy arrive dans un nouveau lycée. Comme beaucoup, elle souhaite avant tout s’intégrer. Mais malgré sa popularité, un secret l’empêche de s’ouvrir vraiment aux autres.

Sa rencontre avec Grant remet tout en question. Il est le premier garçon qui parvient à lui faire baisser sa garde. Alors qu’ils passent de plus en plus de temps ensemble, Amanda comprend qu’en se protégeant ainsi, elle passe à côté de sa vie. Elle sait qu’elle doit se faire violence et lui révéler qui elle est vraiment, mais elle est terrifiée à l’idée que cela le fasse fuir…

Mon avis

Que dire de ce roman … J’en ai tellement entendu parlé. Je l’ai vu partout sur les blogs, les réseaux sociaux. Le moins qu’on puisse dire c’est que PKJ, les réseaux sociaux et même certains auteurs que je lis (Coucou Cindy !) l’ont défendu presque corps et âme. 15 ans après tout le monde, je le présente donc sur le blog …!

J’ai profité de mon séjour dans le Nord pour un traditionnel passage au Furet.
Cette fois-ci c’était pour l’occasion, le choix de mon cadeau de Noël par ma meilleure amie. Je ne savais que choisir et sa libraire préférée m’a dit que puisqu’il me tentait il ne fallait pas hésité.

J’avoue que j’avais d’autres choses à lire avant, d’autres lectures en cours. J’ai résisté à la tentation de le lire pendant le trajet du retour en TGV, je voulais le savourer, le lire au calme. Manque de pot pour moi, je ne l’ai pas vraiment savouré… En fait je l’ai plutôt dévoré et pas qu’un peu. Il n’a pas fait long feu entre mes mains.

Entre le message de l’auteur au début du roman mais aussi à la fin et le personnage d’Amanda, j’ai été extrêmement touchée. C’est dur d’imaginer ce qui pourrait se passer dans la tête d’une personne transgenre, de ce que les transgenre peuvent vivre au quotidien (et la je ne parle pas du processus de transformation puisque Meredith Russo explique bien qu’elle a adapté tout ça, romancé tout ça et que ce n’est pas fidèle à ce qu’elle a vécu, je parle du regard des autres et du mal qu’il peut faire).

Malgré tout, ce roman donne un éclairage, qui me permet d’être moins ignorante. Je sais que le regard des autres peut blesser, peut tuer. Mais là, de découvrir au travers du quotidien romancé d’une jeune femme qui doit protéger son secret par peur d’être découverte et juger, comme les gens sont si prompt à le faire. C’était dur. Dur de lire ça, dur de s’imaginer que c’est comme ça pour eux quand c’est « si simple » pour toi.

Ce roman permet de remettre en question, de prendre du recul par rapport à son propre quotidien « simple et banal », c’est comme ça que je l’ai perçu.

Finalement je ne vous parle pas tellement du récit … Mais en même temps je pense que si j’en parle je risque de trop vous en dévoiler malgré moi. Tout ce que je peux vous dire c’est que parfois le récit vous prend aux tripes au point d’en avoir mal au ventre et limite de pleurer. C’est un des plus beaux romans chez PKJ que j’ai lu.

Il se place comme une de mes plus belles lectures de 2017 assurément. Peut-être même dans le Top 10 de toutes mes lectures !

Erika

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *