Quand je serai partie, Emily Bleeker

Le résumé :

« Mon amour, avant tout, je dois te dire que je t’aime (…), je n’ai pas choisi de vous quitter. »

Alors qu’il rentre chez lui après avoir enterré Natalie, la femme de sa vie et la mère de ses trois enfants, Luke Richardson trouve sur le sol de l’entrée une enveloppe bleue sur laquelle son nom est inscrit, d’une écriture qu’il connaît bien : celle de son épouse disparue. Bouleversé, il découvre une lettre de Natalie, rédigée le jour de sa première séance de chimiothérapie près d’un an auparavant. C’est le début d’une longue correspondance unilatérale, qui conduit progressivement Luke à découvrir des secrets trop longtemps enfouis. Tourmenté par les lettres de son épouse, obsédé par le besoin de découvrir qui les envoie, Luke en vient progressivement à remettre en question son mariage et sa famille.

Parviendra-t-il, au-delà de la peine et de la souffrance, à envisager un avenir où l’amour subsiste envers et contre tout ? Est-il trop tard pour tenir ses promesses quand la personne qu’on aime a disparu ?

Mon avis

Luke, après l’enterrement de sa femme Natalie, commence à recevoir de drôle de lettres … Ce serait sa femme qui lui écrirait… Mauvaise blague ou véritables lettres ? On se pose dès le départ des questions. Mais il semblerait que ce soit bel et bien l’écriture de Natalie. Chaque lettre permet de découvrir le passé de Luke et Natalie, entremêlé avec le quotidien de Luke, veuf avec ses enfants. Mais ces lettres vont amener Luke a tout remettre en question et à mener l’enquête sur le passé de sa femme pour comprendre beaucoup de chose.

J’avais peur d’avoir un genre de PS : I love You mais … non ! C’est plus complexe encore. Est-ce que Luke se faisait des idées sur sa vie avec Natalie ? Est-ce qu’elle avait des secrets ? Et la question ultime : a-t-il envie de savoir ou veut-il garder le souvenir de sa femme intact ? Seulement quand son fils émet des doutes de son côté, il n’a pas tellement le choix. Il faut savoir … Nous suivons donc tout ça aux côtés de Luke et cela donne tout simplement un bon roman.

Avec un point de vue extérieur, on se fait plus facilement des « films » sur l’origine de ces lettres et leur objectif. On se pose aussi des questions sur Natalie qu’on ne connait qu’à travers la vision qu’en a Luke, ses enfants ou encore sa meilleure amie … On se pose des questions à tout va et on est suspendu aux arrivages de lettres pour tenter de mettre les pièces du puzzle en place.

C’est donc une belle découverte que d’avoir sollicité ce titre.

Un partenariat Netgalley

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.