Là où tu iras j’irai, Marie Vareille

Le résumé :

Isabelle a 32 ans, un chihuahua nain prénommé Woody-Allen et une carrière d’actrice comparable à celle du Titanic : prometteuse en théorie, catastrophique en pratique.
Le jour où elle refuse la demande en mariage de l’homme qu’elle aime, sous prétexte qu’elle ne veut pas d’enfant, elle se retrouve à la rue, avec pour toute fortune vingt-quatre euros sur son compte en banque. Elle est alors forcée d’accepter le seul travail qu’on lui propose : utiliser ses talents de comédienne pour séduire Jan Kozlowski, un jeune veuf sur le point de se remarier.
La voilà donc partie en Italie, dans la maison de vacances de la richissime et déjantée famille Kozlowski. Seule ombre aux deux semaines de dolce vita qui se profilent : pour exécuter en toute discrétion sa mission « séduction », Isabelle devra jouer le rôle de l’irréprochable nanny anglaise de Nicolas, 8 ans, qui n’a pas prononcé un seul mot depuis la mort de sa mère cinq ans plus tôt. Isabelle est bien loin d’imaginer à quel point cette rencontre improbable avec ce petit garçon blessé par la vie va bouleverser sa vision du monde.

Une comédie pétillante, pleine d’humour et d’émotions.

Âgée de 31 ans, Marie Vareille a reçu le prix Confidentielles pour Je peux très bien me passer de toi (Charleston, 2015) et le Prix du meilleur roman jeunesse du Parisien pour Élia, la Passeuse d’âmes (PKJ, 2016). Là où tu iras j’irai est son quatrième roman.

Mon avis

Isabelle est une rêveuse. Elle est actrice. Du moins, elle travaille comme elle peut tout en écumant les castings pour relancer sa carrière. Tout bascule le jour où elle refuse la demande en mariage de Quentin son compagnon depuis 5 ans.

Isabelle rencontre par hasard Adriana Valentini qui note sa ressemblance avec sa défunte mère. Elle organise alors le plan de fou : faire en sorte qu’Isabelle soit embauchée comme nanny pour s’occuper de Nicolas, son petit frère de 8 ans mais ça c’est la version officielle. La version officieuse c’est de jouer sur la ressemblance avec sa mère pour faire rompre son père qui s’apprête à demander sa compagne Colombe en mariage.

Le hic ? C’est qu’Isabelle est un peu fauchée. Donc … Elle fera un drôle de choix. Et elle ira en Italie avec la famille. S’en suivront de folles aventures … Du moins un grand nombre de situations gênantes/cocasses et surtout hyper drôles pour nous. Bref, un pur bonheur ce séjour en Italie. En plus, il faut dire ce qui est : Isabelle est drôle malgré elle mais elle est surtout hyper attachante, hyper humaine tout le contraire de certains personnages. Il y a pas mal de rebondissement ce qui fait qu’on ne s’ennuie jamais et on ne voit pas venir les retournements de situations. Il y a même presque du suspense dans ce livre. Bref, j’ai a-d-o-r-é !

Mention spéciale à cette relation entre Nicolas et Isabelle qui est hyper touchante et qui m’aura coller les larmes aux yeux plus d’une fois.

Un partenariat Netgalley

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.