Le temps est assassin, Michel Bussi

Le résumé :

Été 1989.
La Corse, presqu’île de la Revellata, entre mer et montagne.
Une route en corniche, un ravin de vingt mètres, une voiture qui roule trop vite… et bascule dans le vide.
Une seule survivante : Clotilde, quinze ans. Ses parents et son frère sont morts sous ses yeux.

Été 2016.
Clotilde revient pour la première fois sur les lieux de l’accident, avec son mari et sa fille ado, en vacances, pour exorciser le passé.
A l’endroit même où elle a passé son dernier été avec ses parents, elle reçoit une lettre.
Une lettre signée de sa mère.
Vivante ?

Mon avis

Après un petit passage à vide niveau lecture et un retard à rattraper en termes de rédaction d’avis, le blog reprend un peu de service. Mon petit carnet s’est remplit d’avis et je vous les partagerai dans les prochains jours.

Michel Bussi nous emmène en vacances en Corse. C’est la découverte d’un paysage que je ne connais pas du tout mais qui me fait rêver lorsque je le découvre à travers ses mots.

Le temps est assassin c’est l’histoire de Clotilde Idrissi qui comme tous les étés passe des vacances en Corse avec sa famille jusqu’au jour maudit. Celui où la voiture familiale finit dans un ravin. 3 tonneaux, 3 morts et une survivante : Clotilde.

On découvre aussi la Clotilde qui revient 27 ans plus tard en Corse. Comme un pèlerinage sur les lieux où sa vie a basculé. En parallèle on suit les vacances de la jeune Clotilde à travers la lecture de son journal.
D’ailleurs, qui est cette personne qui nous lit le journal de Clotilde ? Qu’est-il vraiment arrivé cet été-là ? Des questions que l’on se pose très vite comme la Clotilde qui revient sur les traces de son passé.

Je me suis sentie très proche de la Clotilde ado à qui je ressemblais sur certains points mais aussi de la Clotilde adulte même si je l’ai détestée parfois (mais pas autant que Franck son mari, et l’indifférence qu’il a pu montrer).

En résumé : c’est une lecture qui m’a fait partir en vacances et découvrir un aperçu de la Corse. C’est aussi une enquête un peu spéciale qui m’a très vite happé dans le récit.

Michel Bussi m’a surpris, je ne le connaissais qu’avec les Nymphéas Noirs. Il s’avère que c’est un auteur que je souhaite découvrir un peu plus.Michel Bussi nous emmène en vacances en Corse. C’est la découverte d’un paysage que je ne connais pas du tout mais qui me fait rêver lorsque je le découvre à travers ses mots.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *