Qui veut la peau d’Anna C. ?, Sophie Henrionnet

Le résumé :

La trentaine, Marie est une célibataire endurcie. Bibliothécaire modèle, elle apprend un jour une formidable nouvelle : son odieuse supérieure est morte étouffée avec un beignet. Enfin l’avenir lui sourit, enfin elle va accéder au poste de directrice. Mais, au lieu de promouvoir l’employée modèle, le grand patron nomme la maîtresse du maire, belle à tomber mais bête comme ses pieds.

Et puisque la poisse est généreuse, Marie se trouve mêlée à un incroyable quiproquo. Un soir, pour chasser un ado boutonneux lui faisant des avances, elle prétend s’appeler… Anna Costello, un nom entendu par hasard. Peu après, elle se retrouve traquée par des malabars recherchant justement une certaine Anna Costello ! Mais qui est donc cette Anna C. ? Pour se sortir de cette embrouille, la sage bibliothécaire peut compter sur l’aide du séduisant Grégoire, un architecte SDF qui a volé à son secours. Ils ne seront pas trop de deux pour l’aider à reprendre sa vie en main…

Mon avis

Marie, célibataire endurcie et bibliothécaire mène une vie plutôt normale, voire même routinière, pour ne pas dire parfois …ennuyeuse.Alors que sa chef décède brutalement, elle

se prépare à accepter le poste de ses rêves sans en faire des tonnes mais heureuse qu’enfin son travail soit reconnu à sa juste valeur.

Manque de pot pour elle, c’est la maîtresse du maire, une personne moins compétente qui hérite du poste. C’est le début de la fin, Marie est déçue mais elle sait déjà ce qu’il attend : beaucoup, beaucoup de boulot et une chef qu’elle ne supporte pas, dont on se demande ce qu’elle fait là mais dont les raisons de sa promotion ne font aucun doute.

Histoire de bien continuer sur le chemin de la poisse. Marie se retrouve mêlée à une drôle d’histoire lorsqu’elle utilise un patronyme entendu par hasard : Anna Costello. Qui est-elle ? Bonne question, mais elle dépanne bien Marie. Enfin ça, c’était une bonne idée pour se débarrasser d’un lourdaud.

Quelle idée de génie ! … Mais c’est le début de plus gros ennuis. Heureusement, son chemin croisera la route de Grégoire, jeune architecte en devenir et accessoirement à la rue provisoirement. Entraide mutuelle et début de sacrées aventures pour échapper à ceux qui traquent cette fameuse Anna C, une Anna que tout le monde recherche.

C’est un roman qui mélange tout ce que j’aime : des personnages drôles, imparfaits mais attachants, le tout mêlée à une enquête et beaucoup de rythme. Ce qui fait que je me suis vraiment retrouvée prise au récit. Je n’ai pas pu le lire en continu mais j’ai eu bien du mal à le poser pour aller dormir.

Et si au départ je trouvais le personnage de Marie agaçant, j’ai eu un coup de coeur pour la jeune femme qui s’est révélée à nous au fur et à mesure de ses péripéties. Elle était loin de la femme un peu rancunière du début, de la fille blasée par sa non-promotion et les rencarts arrangés.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *