Tu as promis que tu vivrais pour moi, Carene Ponte

Le résumé :

Quand on a trente ans, on n’est jamais préparé à perdre sa meilleure amie. C’est pourtant le drame que Molly doit affronter quand Marie est emportée par la maladie en quelques mois à peine. Juste avant de mourir, celle-ci demande à Molly de lui faire une promesse : vivre sa vie pleinement, pour elles deux. Elle y tient, alors Molly accepte.
Mais par où commencer ? Lâcher son travail de serveuse ? Rompre avec Germain, l’homme avec lequel elle vit ? Certes, il est comptable et porte des chaussons, mais il est gentil.
Lorsque Molly reçoit quelques jours après l’enterrement un mystérieux paquet contenant douze lettres de Marie, elle comprend que celle qui lui manque tant n’avait pas l’intention de se contenter de paroles en l’air et que son engagement va l’entraîner bien plus loin que ce qu’elle imaginait…

Mon avis

Attention sortez les mouchoirs… Dès le départ on fait face à la peine de Molly qui vient de perdre sa meilleure amie. Marie a été emportée par la maladie et pour faire plaisir à cette dernière, Molly lui avait fait une promesse : vivre pleinement sa vie pour deux.

Marie connaissant fort bien son amie, elle a décidé de prendre les choses en mani et avant de mourir elle lui a écrit des lettres. Douze lettres qui arrivent chez Molly quelques jours après l’enterrement et qui vont l’aider à aller de l’avant pour ne  pas dire l’aider à reprendre sa vie en main.

A travers ces lettres et les souvenirs de Molly, on apprend à connaître Marie et je me suis attachée à ces deux personnages. Je trouve que c’est une amie géniale qui certes a pris beaucoup de place dans la vie de Marie, ce qui rend difficile l’après pour Molly mais aussi pour les amies qui restent mais elle a anticipé les moments difficiles du deuil. Alors qu’elle était sur un lit d’hôpital, sachant pertinemment qu’elle ne s’en sortirait pas, elle a quand même imaginé la vie d’après et moi j’trouve ça courageux et touchant.

Plus d’une fois Carène Ponte m’aura mis les larmes aux yeux avec son roman. Entre ses personnages ultra touchants et la reconstruction de Molly sans son pilier, j’ai passé un super moment de lecture. Alors forcément oui, il y a des moments pas cool pour Molly et parfois les révélations sont comme une gifle : surprenantes mais pas dans le bon sens du terme, donc à l’image de Molly, j’ai ressenti de la colère, de la déception parfois … Je crois que quand on vit un roman à travers les yeux d’un paysage, plus qu’on ne le lit c’est qu’on a été totalement conquis par ce roman, non ?

 

2 Commentaires

Répondre à La route des lecteurs Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *