Le Voleur de Coeur, Rawia Arroum

Le résumé :

Symphonie est un monde musical. Brutal. Chacun y possède un instrument, donné à la naissance. Arme enchantée mais également véritable partie de soi-même, on la nomme mélo-âme. Avec ces objets, tous les clans rivaux se livrent une guerre sans merci… les instruments de musique hurlent, et des vies s’évaporent. Au milieu de cette cacophonie, Dylan profite d’une vie rêvée de fils cadet de chef de clan, sans responsabilité ni impératif quelconque… Et heureusement, car il cache un secret inavouable : il n’a pas de mélo-âme, aucun pouvoir, et s’il a un instrument, ce dernier n’a rien de magique. Aussi lorsqu’il se retrouve propulsé héritier de son clan et qu’il doit faire ses preuves sur le champ de bataille, il est totalement désemparé.

Mon avis

Dans Le voleur de Coeur, c’est un univers complètement inédit qui s’est ouvert à moi : Symphonie, un monde musical. Dans ce roman, chaque personnage possède un instrument qu’il reçoit à la naissance, un instrument qui semble être doté d’une partie du personnage. Je m’explique : lorsqu’un des personnages grandit, son instrument aussi idem pour la maladie, quand l’un est touché, l’instrument prend aussi et vice-versa. J’ai trouvé ce concept très sympa, d’autant plus que notre héros Dylan a comme qui dirait un petit souci. Un très gros problème en fait. Un problème qu’il doit absolument garder pour lui, il doit faire illusion  mais il n’a pas de mélo-âme, son instrument est comme mort contrairement à tous les autres.

Pourquoi c’est un gros problème : les instruments ont comme un rôle à jouer, ils sont la moitié du tout qu’ils forment avec leurs propriétaires et ont des usages spécifiques : guérison, protection, armée… En gros Dylan est bien dans une situation bien plus que délicate… Imaginez le fils cadet du chef de clan qui n’a aucun pouvoir rien … C’est une honte déjà pour Dylan mais en plus il n’a « aucune utilité » pour le clan… Autant vous dire qu’en temps de guerre avec les clans rivaux cela ne s’annonce pas de tout repos.

Et cela donne un très bon roman. J’ai vraiment bien accroché à ce roman, je suis tombée sous le charme de cet univers tout simplement. Dylan est a la fois un personnage irresponsable, drôle et attachant. Parfois, il mérite des claques, d’autres fois, on aimerait bien pouvoir intervenir dans le récit pour l’aider. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *