Libérées, Le Combat féministe se gagne devant le panier de linge sale, Titiou Lecoq

Le résumé :

« Un jour, je me suis demandée : pourquoi est-ce moi qui ramasse les affaires qui traînent ? Je n’ai trouvé qu’une seule réponse. Parce que je suis une femme qui vit avec un homme et deux enfants et que, conséquemment, les corvées, c’est pour ma gueule.

Être une femme, ce n’est pas seulement l’idéal de minceur et de cheveux qui brillent, c’est le souci permanent des autres et du foyer, c’est être sans cesse ramenée à la saleté, aux taches, à la morve. L’égalité serait déjà là, mais les femmes conservent la conviction intérieure qu’elles doivent s’occuper de tout et tout le monde, et d’elles en dernier, s’il reste cinq minutes à la fin de leur triple journée.

Cette féminisation de la sphère privée implique une autre conséquence : l’espace public est toujours masculin. Peut-on se dire égaux quand la moitié de la population adapte ses vêtements en fonction des transports et fait attention à ne pas être seule la nuit dans la rue ? Et si le combat féministe devait encore et toujours se jouer dans la vie quotidienne de chacune et chacun, chez soi, dans sa propre maison, devant le panier de linge sale ?

Mon avis

Titiou Lecoq avec cet essai met le doigt sur des sujets sensibles mais tellement d’actualités : la vie de femme, de mère et de compagne/d’épouse en parallèle avec les sacrifices (ou pas) que ça implique en termes de carrière professionnelle.

Elle le fait avec humour mais également avec justesse.

Le message passe super bien, je me suis reconnue dans certaines de ces phrases où elle explique très clairement les attentes que les gens ont parce que de base on est une fille (oui j’ai encore du mal à me qualifier de femme, à presque 30 ans …) : être toujours mesurée, modérée pour ne pas passer pour une hystérique.

On fait peser dès notre plus jeune age un poids qui n’est pas le même que pour le sexe opposé que ce soit concernant notre apparence, notre comportement et j’en passe.

Je pense que c’est une lecture à mettre en toutes les mains. Histoire qu’on ouvre les yeux ou que le message soit encore plus impactant.

Merci, juste merci.

Un partenariat Netgalley

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.