Rêver n’est pas un vilain défaut, Carole Cerruti

Le résumé :

Liz, 28 ans et mal dans sa peau, doit se rendre à la soirée de gala des anciens du lycée. N’ayant aucune envie de subir les moqueries de ses anciens camarades, elle décide d’engager un comédien pour jouer le rôle de son compagnon. Mais ce dernier n’a pas du tout le profil du petit ami idéal. Rien ne se passera comme prévu dans le déroulement de sa mission.

Mon avis

Liz est une jeune femme plutôt attachante. Son job : le job de rêve à mon sens, libraire mais elle se rêve écrivaine. Forcément, ce n’est pas la vie rêvée pour se vanter auprès de sa famille qui désespère d’elle, l’éternelle célibataire.

Alors quand elle ne peut pas couper à la soirée des anciens élèves du lycée, elle finit par appliquer le dicton « aux grands maux les grands remèdes » … Elle embauche un comédien pour jouer le rôle de son petit ami. Seulement, dès le départ on se doute bien que ce sera tout sauf conforme à son plan et on est loin d’être déçu

On s’attache très vite à la jeune femme. Une jeune femme pas encore trentenaire, qui a la vie devant elle mais dont la famille lui colle une pression de fou parce qu’elle n’est pas casée, bague au doigt et sur le point de fonder une famille. Et on lui reproche … un malheureux 40/42, donc Liz se sent moche, mal-aimée et énorme … MAIS WHAT ! Depuis quand ? Et qui sont ces gens pour juger de la vie idéale de Liz ?! Franchement elle est drôle, gentille et rêveuse, ce n’est pas la fin du monde qu’elle ne soit pas en couple, mère de famille ou je ne sais quoi. Elle aura eu besoin d’une amie et d’un peu d’audace pour se retrouver accompagnée à la fameuse soirée, mais tout ce scénario pour l’embauche d’un comédien nous emmènera sur un séjour très drôle mais aussi triste parfois dans sa famille …

Honnêtement je me suis régalée avec ce roman, j’ai tellement de choses qui m’ont fait rire et dont j’aimerai vous parler mais qui impliquerait dévoiler trop d’éléments du récit … Je ne préfère pas vous dévoiler tout ce qui fait l’ascenseur émotionnel à la lecture. Parce que je suis passée du rire aux larmes (ou presque) plusieurs fois.

Vous n’êtes pas encore convaincu(e)s ? Sachez que le livre est victime de son succès et est parti en réimpression, ceci est une annonce faite par Carole Cerruti en personne. J’en profite pour remercier les éditions CITY qui m’ont fait confiance et m’ont envoyé ce titre, merci à eux et à Carole Cerruti pour ce beau moment de lecture. J’ai eu une pointe de déception quand arriva le moment de la dernière page !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.