Qu’est-ce qui fait pleurer les crocodiles ? Lucie Castel

Le résumé :

Ce voyage, elle n’avait pas envie de le faire.
Cette destination, elle ne l’a pas choisie.
Cet hôtel, elle ne l’aurait jamais sélectionné.

Et pourtant, Sofia se retrouve au Royal Redstone House, majestueux manoir écossais, pour une durée indéterminée, afin de se remettre de l’événement. Si, au début, elle ne voit que la décoration trop baroque, trop ostentatoire, trop passéiste, Sofia apprend au fil des jours et des rencontres à découvrir l’hôtel d’un nouvel œil. Ce lieu a une âme mystérieuse et intrigante, tout comme les personnes qui y vivent, y travaillent… ou y rôdent. À commencer par Lachlan, un homme glacial et désagréable, dont la présence dans ce petit monde courtois et velouté laisse Sofia très perplexe…

Mon avis

Je sais … ça fait bien longtemps que je n’ai rien écrit ici. A vrai dire, il y a même quelque temps que j’ai plusieurs livres en cours, je n’arrive pas à lire, je n’avais pas le courage de publier régulièrement. J’ai décidé de rattraper un peu de retard dans les avis. De retenter la publication régulière pour cet été !

Un récit sur fond d’histoire de l’art, d’histoire Écossaise, d’enquête … En bref : un récit qui nous attrape et ne nous relâche qu’au point final de la dernière phrase.
Je me suis vite prise d’affection pour Sofia et l’hôtel où ,elle vient se reposer mais aussi et surtout pour le mystérieux, froid mais attirant Lachlan qui a très à cœur la gestion de l’hôtel.

Si au départ Sofia est indifférente voire plus au charme de ce manoir écossais, elle finit par tomber sous son charme et y trouver cette sensation d’être chez soi, au bon endroit. Elle découvre avec plaisir et curiosité les œuvres qui peuplent ce manoir mais aussi les gens qui y travaillent et qui y logent. Et nous aussi ! Je suis sortie de cette lecture avec une envie de visiter le manoir, alors qu’à ce moment-là, j’étais tout simplement … dans un bungalow center park, niveau standing ce n’est pas du tout pareil … J’ai eu cette envie de faire le voyage en Ecosse. Ce voyage que Sofia ne voulait pas faire au départ, un voyage qui va la changer.

Les différents personnages de ce roman ont tous un petit quelque chose qui fait que l’on s’y attache. Je n’étais pas prête à les quitter et pourtant j’ai dévoré ce roman. Je ne serai pas contre une relecture ! Mention spéciale pour Lachlan … forcément ce côté glacial et désagréable qui intrigue, qui attire l’attention et quand finalement on apprend à connaître le personnage, on fond. Pardon, je m’emballe un peu.

Qu’est-ce qui fait pleurer les crocodiles est une lecture qui permet un petit voyage en Ecosse aux côtés de personnages très attachants. Une lecture très sympathique !

Un partenariat Netgalley

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.