Les enfants frapperont-ils encore ?, Laure Catherine

Le résumé :

Dans une petite ville de l’est de la France, au mois d’août, la jeune Emma s’ennuie ferme. Jusqu’au jour où des graffitis fleurissent dans tous les quartiers de la ville. Emma en est convaincue : Bob, le graffeur, a un lien avec les cygnes décapités qu’on découvre bientôt dans le canal. Mais bien sûr, comme d’habitude, les adultes, trop occupés à sauver les apparences au prix de petits arrangements et de grands mensonges, font semblant de rien. Il faut qu’on retrouve le corps d’une jeune serveuse sans histoire flottant dans le canal pour qu’enfin policiers, parents, maire, voisins, se mettent à s’intéresser à ces étranges événements. Les regards se tournent alors vers la jeunesse de la ville, qui fait circuler un livre trop révolutionnaire pour être honnête, Le Massacre de Pangbourne de J. G. Ballard, où les enfants se retournent contre les adultes. Les enfants frapperont-ils encore ? Ou au contraire tout repose-t-il désormais sur les épaules de quelques jeunes idéalistes, au premier rang desquels Emma et sa jeune sœur Amélie ?

Mon avis

On se retrouve face à des adolescents désœuvrés en plein mois d’août qui cherchent un peu comment s’occuper, comment donner un sens à leurs vies.

Et un jour, pour troubler le train-train quotidien, surgissent des tags « Bob ». Un peu de piment : qui est Bob, qui le connaît, pourquoi Bob ? En voilà d’un coup tout un tas de questions … alors quand vous ajoutez des cygnes décapités jetés dans le canal et la disparition d’une jeune fille … Vous avez le mélange idéal pour rendre un été si banal soudainement palpitant !

Ici oubliez les points de vue des adultes, tout est vu au travers du regard d’adolescents qui semblent parfois tellement blasé par leur vie … Des adolescents parfois cyniques, parfois si adulte et en même temps encore si jeune et inconscients.

Les enfants frapperont-ils encore m’ont permis de découvrir la plume de Laure Catherine, une plume qui te fais avaler plus de 300 pages d’une traite et qui a aucun moment ne te perds. C’est une personne que j’ai eu la chance de rencontrer à la présentation de la rentrée littéraires des Editions de l’Observatoire et l’écouter parler de son roman donne un angle de lecture intéressant, elle nous a captivé et discuter avec elle fut franchement enrichissant ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.