Belle-amie, Harold Cobert

Le résumé :

Après son fastueux mariage en l’église de la Madeleine à Paris, Georges Du Roy, le « Bel-Ami » de Maupassant, se met à rêver d’une carrière politique. Et si ce monde devenait son nouveau terrain de jeu, l’arène de son ambition dévorante ?
Louvoyant entre le milieu journalistique et celui des affaires, Du Roy intrigue comme jamais pour accéder aux plus hautes sphères du pouvoir. Alors qu’elle milite pour les droits des femmes, Suzanne, son épouse, se révèle une alliée précieuse dans cette lutte féroce.
En glissant ses pas dans ceux du maître et en nous entraînant dans le Paris de la fin du XIXe siècle, Harold Cobert propose une suite haletante au chef-d’œuvre de Maupassant. À lire aussi comme un saisissant miroir de notre époque.

« Un pari fou et totalement réussi. Un somptueux plaisir de lecture ! »
Tatiana de Rosnay

Mon avis

Après l’avoir fait durer, après m’être astreint à lire un chapitre par un chapitre, j’ai fini par abdiquer et lire la deuxième partie d’une traite !

Vous avez aimé Bel-ami, vous avez envie de retrouver cet univers, ce personnage ? Belle-amie est fait pour vous !

J’avais énormément aimé ma lecture de Bel-ami, à l’époque du lycée, ça commence à remonter avouons-le …

Mais, Harold Cobert a réussi à faire remonter les souvenirs de ma lecture dès les premières pages. Il a fait le pari réussi de nous livrer une suite à ce classique que j’ai tant apprécié lire. Soyons honnête encore une fois : les classiques, c’était compliqué avec moi au lycée à quelques exceptions près !

Harold Cobert est un auteur qui change de registre comme de veste mais à qui cela va comme un gant. Souvenez-vous, le dernier titre dont j’ai parlé sur le blog n’était autre que “La mésange et l’ogresse”, rien à voir, donc.

Avec ce roman, nous retrouvons Georges Du Roy de Cantel quelques années après son mariage avec Suzanne. Femmes, politique et journalisme … certaines choses semblent immuables !

Magouilles et scandales politiques sont au programme … autant de choses qui pourraient être transposées à notre époque …

J’ai autant aimé lire les joutes verbales dans l’hémicycle que suivre Georges du Roy lors de ses marchés au coeur de Paris… J’ai découvert Paris d’un oeil différent.

Bien que parfois/souvent détestable, je crois que j’ai de l’affection pour ce personnage … Nath l’a si bien dit : dans notre Belle-Amie, il est semble plus humain même si ça n’a fait qu’ajouter à l’affection que j’ai pour ce personnage.

Et vous savez quoi, après avoir lu ce roman, je me suis replongée dans quelques chapitres de Bel-ami pour retrouver la plume de Maupassant. Et c’est ça qui est bluffant … Harold s’est effacé pour suivre les traces de Maupassant, nous permettant une sorte de continuité tant pour l’histoire que pour le style … Un vrai caméléon !

Petite confession : je crois que c’est ce qui fait de lui un de mes auteurs favoris. Même dans ses paris, ses projets d’écritures les plus fous, il appartient à ceux qu’on suit les yeux fermés.

Il y a forcément un livre d’Harold Cobert fait pour vous :

Mille mercis Harold pour la surprise que j’ai eu, pour ce privilège de te lire avant l’heure et pour le clin d’oeil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.