Une folie passagère, Nicolas Robin

Le résumé :

Bérengère s’évertue à être une parfaite hôtesse de l’air. Elle a quarante ans, vingt ans de métier, douze mille heures de vols au compteur, une robe turquoise sans faux plis et un impeccable chignon banane. Elle fait du ciel le plus bel endroit de la terre car, ici-bas, on l’abandonne : ni mari ni enfants, quelques amants de passage sans considération pour elle. Alors, elle cache ses blessures sous son uniforme et rien ne semble pouvoir altérer son désir de maîtrise et de perfection. Jusqu’au jour où une série de contretemps vient dérégler cette mécanique bien huilée.

Jusqu’au jour où, poussée à bout, elle en vient à commettre l’irréparable.

D’une plume alerte et fantaisiste, Nicolas Robin nous embarque au septième ciel, dans une intrigue haute en couleur. Une comédie douce-amère, hommage à toutes les femmes qui enverraient bien valser les normes sociales pour trouver leur liberté.

Mon avis

Pas de voyage en avion pour moi, mais un trajet Lille-Paris en TGV durant lequel j’ai dévoré ce roman plutôt que de finir ma nuit. Parce que je pense qu’il n’y a pas d’autres mots.

Frais, léger, drôle, touchant … il y a tellement de mots pour décrire ma lecture.

On découvre donc l’histoire de Bérengère, hôtesse de l’air depuis de nombreuses années, des milliers de kilomètres parcourus, de nombreuses heures de vol sans aucun problème jusqu’au jour où. Jusqu’à ce jour de Saint-Valentin où tout va se dérouler de travers, depuis son réveil à l’instant où tout va basculer puisqu’elle va commettre l’irréparable !

Nicolas Robin à le don pour présenter des personnages qui sont aussi tout ça à la fois et bien plus.


Des personnages comme Bérengère mais aussi comme tout le personnel de bord et certains passagers qui nous font rire, sourire, qui nous touchent et qui parfois nous agacent.


J’avais beaucoup aimé découvrir la plume de Nicolas Robin avec Roland est mort, j’avais mis du temps à en parler sur le blog faute de temps mais dans la foulée je me suis offert son autre roman « Je ne sais pas dire je t’aime », avant même de recevoir celui-ci.

Attendez-vous a revoir son nom ici, Nicolas Robin est un coup de coeur pour moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.