Pour lui, Peggy Silberling

Le résumé :

« – Madame Silberling ?
Une policière balaie la petite salle du regard. Je lui fais signe et la rejoins.
– Suivez-moi, s’il vous plaît.
Elle m’emmène dans une pièce impersonnelle, sans fenêtre, avec une table, deux chaises, un ordinateur.
Je m’assieds en face d’elle. Après les questions d’usage concernant mon état civil, elle entre dans le vif du sujet :
– Contre qui désirez-vous porter plainte ?
Je me tais un instant. Combien de fois ai-je dû raconter mon histoire ? Une centaine ? Plus ? Et pour quel résultat ? Rien. Le vide intersidéral. J’espère aujourd’hui que cela servira à quelque chose.
Je lève les yeux et croise ceux de la policière. Elle m’observe avec l’expression bienveillante de celle qui est rompue à confesser les malheurs quotidiens de l’humanité.
Je me redresse, remets une mèche de cheveux derrière mon oreille, prends une profonde inspiration et, partagée entre la honte et désespoir, prononce ces mots qui m’arrachent les entrailles :
– Contre mon fils. »

Voici le récit poignant d’une mère forcée de porter plainte contre son fils, devenu violent, pour lui sauver la vie. Chronique d’une spirale infernale, entre drames intimes, drogue et solitude, Pour lui s’impose comme une merveilleuse ode à la vie et à l’amour.
Avec la collaboration d’Harold Cobert

Mon avis

J’ai eu le privilège de le découvrir avant l’heure. Non seulement je suis touchée mais je suis honorée de cette confiance qui m’a été accordé.

En ce jour de sortie, il est temps de vous en parler.

ette lecture qui m’a tenu en haleine dès les premières pages, une claque qui vallait largement de braver la migraine pour le finir. Je l’ai commencé et très vite j’ai ressenti comme une urgence de le lire, de le finir, comme si tout pouvais basculer d’une page à l’autre.

Que vous dire … Peggy Silberling livre son histoire, c’est comme si d’un coup, on était submergé par un tsunami d’émotions différentes. C’est une lecture qu’on vit. Ma respiration était calée sur mon rythme de lecture. Je retenais parfois mon souffle, mon ventre se tordait à la lecture … Mon dieu, cette lecture fut une claque a tout point de vue.

Merci et bravo Peggy pour tout ça.

Bravo d’avoir eu le courage d’écrire et de partager publiquement tout ça … Faut avoir du courage pour évoquer la violence d’un fils, la descente aux enfers de son fils et tout ce que ça implique … Parce que bordel… c’est violent de devoir subir et porter plainte contre son propre fils mais à coté de ça, il y a tellement d’amour … On sent l’amour de Peggy pour son fils et l’entière volonté de le préserver, le protéger, d’agir pour lui … Alors impossible de rester insensible…

Je vous le dis, ce n’est pas une lecture qui laisse indemne. Le message que Peggy Silberling passe dans ce roman est fort, dur mais c’est important d’en parler. Et c’est courageux.
Et, faites moi confiance, Peggy Silberling est une sacrée plume.

Lire autre chose est assez compliqué ensuite, passer à une autre lecture si difficilement n’est pas une habitude pour moi.

Mais honnêtement ce livre m’a marqué.
Bravo a tous les deux, et merci pour tout.

Découvrez sans plus attendre l’avis de Nath qui est formidable (son avis, tout comme elle 😉 ) !

Ps : il est en librairie dès aujourd’hui, n’hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.