Si on me touche, je n’existe plus, Donna Williams

Le résumé :

Je tombai derechef amoureuse de la vie. J’aimais le ciel. J’aimais les fenêtres et leurs vitres dans lesquelles je pouvais me dire bonjour ! Je me tirais les cheveux et, miracle, je ressentais quelque chose. Je me mordillais les bras et goûtais le sel de ma peau. C’était moi.  » On la croit folle, retardée, méchante, mais Donna Williams n’est rien de tout cela. Elle vit seulement dans son monde, un monde à part où les êtres, les choses, les émotions se heurtent, un monde dont elle cherche désespérément à sortir pour rejoindre celui des gens  » normaux « . Malgré ses difficultés, Donna se bat pour comprendre sa différence et l’apprivoiser. Ce combat si particulier est en même temps universel. Il est celui que chacun livre pour cet enfant qu’il porte au fond de soi et qui aspire à s’accomplir.

Mon avis

Un livre dur à lire, vraiment. Ici, pas d’enfance ordinaire mais l’enfance d’une enfant autiste meilleure avec les mots alignés sur du papier que lorsqu’il s’agit de vivre sa vie comme tout le monde. Un univers qu’on a toujours découvert au travers de récit de familles d’enfants autistes. Une immersion dans le quotidien d’une autiste c’est vraiment impressionnant, autant que peut être le monde vu par un autiste.

Une histoire qui marque, une histoire touchante… Un récit à lire !

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *