Réseau(x), Vincent Villeminot

Le résumé

Sur les réseaux, tout le monde pense connaître tout le monde. Tout le monde aime, surveille, espionne tout le monde. Mais désormais, une guerre est déclenchée, sur le web et dans le monde réel. Et Sixie, 15 ans, est l’enjeu, le butin, le gibier de tous les combattants…

Mon avis

reseaux

C’était franchement mal parti pour ce livre … Dès le départ on découvre différents réseaux sociaux, enfin surtout un : le DreamKatcherBox avec un côté « jour » et un côté « nuit » ( appelé MyDarkPlaces, un « lieu » plus personnel où l’on peut sélectionner ses followers). Facebook, c’est dépassé ! On découvre pas mal de personnages dans les premiers chapitres et il y a pas mal de sigles. C’est assez dur de s’y retrouver au départ. Une fois qu’on a prit le pli, ça va mieux.

Sixie est le personnage central, une jeune ado qui a des troubles du sommeil assez important, elle fait des rêves éveillés, enfin, des cauchemars éveillés, des terreurs nocturnes et rien n’y fait, aucun traitements n’en vient à bout. Elle raconte ses cauchemar sur MyDarkPlaces et fait de ces cauchemars des films.

Cèsar Diaz est un anarchiste catalan –  légèrement – schizophrène sur les bords qui se fait appeler Nada#1. Il a lancé le PIFR (Play it for real) et lance des opérations dans diverses villes pour y semer le chaos. Son petit frère Nada#2 (vous saurez bien assez tôt qui il est… C’est d’ailleurs une sacrée surprise !), a un rôle assez important à ses côtés mais aussi aux côtés de Sixie, qui comme c’est mentionné dans le résumé, se retrouve au milieu de tout ça, c’est la cible.

C’est un livre bien construit avec une intrigue bien ficelée, on est prit dans le récit dès que les premières pièces du puzzle se mettent en place avec une seule envie comprendre le lien entre chaque personnage, entre chaque décision.  Avec une seule envie : comprendre pourquoi Sixie ? Car Sixie est la clé, le personnage central de ce livre. C’est elle la cible, c’est elle l’ado au centre de tout dès le départ. Et pourtant … Elle est bien souvent mise de côté au profit d’une multitude de personnages secondaires qui ont un rôle important, un rôle qui nous en apprend au final beaucoup sur le pourquoi du comment. C’est une façon de procéder qui marche bien, Vincent Villeminot nous tiens tout au long de ce livre et ne nous lâche pas avant le point final.

Réseau(x) est un thriller qui mêle rêves et réalité, et dans lequel on retrouve une thématique on ne peut plus actuelle, l’importance des réseaux sociaux dans le livre est, je pense, le reflet de l’importance des réseaux sociaux aujourd’hui pour un grand nombre de personnes.

lireenliveMerci Lire en Live pour ce livre. Ce livre est la « deuxième phase de sélection » pour les blogueurs qui ont postulé pour être chroniqueurs chez Lire en Live. Cette chronique sera envoyé par mail en tant que « candidature ».

8 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.