Désordre, Penny Hancock

Le résumé :

« Ceci n’est pas l’histoire d’une petite fille qui disparaît. C’est l’histoire d’une petite fille qui réapparaît… Sonia, la quarantaine, mène une vie confortable dans la jolie maison des bords de la Tamise où elle a grandi. Mais depuis que son mari, Greg, multiplie les déplacements professionnels à l’étranger et que leur fille Kit est partie à l’université, son existence lui pèse. Alors que Greg la presse de quitter Londres pour se rapprocher de lui, Sonia se sent incapable de quitter sa maison, décor d’une jeunesse pour laquelle elle éprouve la plus vive nostalgie. À l’heure du bilan, elle réalise en effet que son adolescence a été le seul moment vraiment heureux de son existence, celui où les émois et les sentiments ont été les plus forts et les plus purs. Aussi, lorsque Jez, 15 ans, le neveu d’une de ses amies, Helen, vient frapper à sa porte pour emprunter un disque, Sonia, prise d’une pulsion inexplicable, décide de ne plus le laisser partir. Elle se met alors à nourrir une étrange et inquiétante obsession pour la jeunesse de Jez, qu’elle tient séquestré. Lorsque Helen signale la disparition du jeune garçon à la police, une enquête minutieuse commence, qui ne tarde pas à s’orienter vers un suspect inattendu. À travers ce récit conjuguant les voix de Sonia et d’Helen, Penny Hancock nous offre un portrait magnifique de deux femmes à un carrefour de leur vie, aux prises avec leurs peurs et leurs faiblesses, leurs secrets et leurs solitudes. Surtout, elle nous donne un roman où règne une tension extrême, une terrifiante histoire de folie, cruellement humaine, qui culmine dans un suspense infernal, digne du légendaire Misery, de Stephen King.

Mon avis

« Désordre » ou ma lecture la plus longue à ce jour. Voilà bien 3 semaines que je suis dessus. J’ai pris la décision de l’arrêter alors qu’il ne me reste que quelques pages avant la fin. Je n’en peux plus de cette femme, Sonia et de son obsession pour Jez. De cette histoire qui alterne les points de vue de Sonia et Helen. J’ai mis toute la volonté du monde à le lire mais ça n’a pas fait tilt.

Sonia, alors que Jez est passé emprunté un CD, a fait un choix inattendu. Elle a pris la décision de ne pas le laisser partir. Elle l’enfermera dans le studio de musique de Greg, son mari qui est quasi constamment en déplacement. Elle l’appâte par son attrait pour la musique, le jeune homme tentant de faire des études de musique à Londres. Il se laisse séduire par le matériel qui est mis à sa disposition et au contact dans le milieu que lui fait miroiter Sonia.

Sonia est une femme étrange, très attachée à sa maison au bord de la Tamise, ce qui est source de disputes avec son mari qui veut absolument vendre et qui en parle comme si elle allait vendre. Il ne se rend pas compte de l’état mental de Sonia. Cette femme qui parait dépressive. Pauvre Jez qui fera les frais de sa folie, elle qui ne semble pas s’être remise de la perte de Seb, qui avant semble-t-il le même âge que Jez au moment de sa disparition. Sonia transfère ses sentiments pour Seb vers Jez, qui ne comprend pas trop ce qui lui arrive. La sœur d’Helen et la mère de Jez, Maria débarquera à Londres pour le temps de l’enquête, ce qui pose des problèmes à Helen qui héberge le jeune homme disparu. Dans  » Désordre » on suit la descente aux enfers d’Helen qui se retrouve très vite « accusée » par sa sœur et son propre mari. Cette femme qui a un problème de boisson se réfugie dans l’alcool et tente de trouver une oreille amicale, une épaule sur qui pleurer en la personne de Sonia. Si elle savait … Si elle savait que celle qu’elle pense être son amie est la responsable de son tourment …

Pourquoi je n’ai pas aimé ?

J’ai trouvé ça bien long. Je me suis retrouvée perdue entre les flashbacks impromptus qui ramène Sonia à son enfance aux côtés de Seb et les passages avec Jez. Je n’ai tout simplement pas accroché avec le personnage de Sonia. Personnage central car c’est bien celui-ci qu’on suit le plus malgré une alternance plus ou moins régulière avec le point de vue d’Helen. Je n’ai pas réussi à me mettre dans l’histoire. Je ne me suis pas sentie proche de Jez, en gros, j’ai lu avec beaucoup plus de distance que d’habitude.

Je n’ai donc pas réussi à tenir, malgré ma volonté de le finir. Je pense qu’avec le peu de pages qu’il me reste à lire, je ne changerais pas d’avis. Alors quitte à lire quelque chose, autant ne pas m’ennuyer, je suis repartie vers des livres dont je suis sure d’apprécier la lecture. A savoir Catharsis de Erik Axl Sund.

Erika

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.