Sweet Sixteen, Annelise Heurtier

Le résumé :

– Quand est-ce que tu avais prévu de nous en parler ? As-tu pensé aux conséquences de ta décision ? As-tu seulement compris que tu vas tous nous mettre en danger ?
Molly était d’abord restée sans voix, la bouche ouverte, hébétée.
– Un paquet de Noirs se sont fait lyncher, et pour moins que ça, ma petite fille ! avait hurlé sa mère.

RENTRÉE 1957.

Le plus prestigieux lycée de l’Arkansas ouvre pour la première fois ses portes à des étudiants noirs.
Ils sont neuf à tenter l’aventure.
Ils sont deux mille cinq cents, prêts à tout pour les en empêcher.

Cette histoire est inspirée de faits réels

Molly, 15 ans, fait face à un destin plus grand qu’elle. En compagnie de huit camarades, elle s’apprête à faire sa rentrée des classes au lycée de Little Rock – un établissement réservé aux Blancs. Molly, elle, est noire.
Cette tentative d’intégration, dans cet État du Sud, suscite un violent rejet et un effroyable déferlement de haine. C’est avec émotion que l’on suit le parcours de cette jeune fille réservée mais animée de la plus farouche résolution, qui parvient à rester droite au coeur de la tempête. En écho à l’expérience de Molly, l’auteur nous donne à lire la lente prise de conscience de l’une de ses camarades de classe blanche, Grâce Anderson, qui rejettera progressivement les «valeurs» souvent révoltantes de son milieu d’origine.
Dépeinte avec un grand souci de réalisme et de sensibilité, l’aventure vécue par ces jeunes gens une année durant forme la chronique d’une innocence volée, avec néanmoins une réelle touche d’optimisme : la démarche incroyablement courageuse de Molly et de ses condisciples a ouvert la voie à une égalité qui ne demande encore aujourd’hui qu’à être renforcée. C’est aussi le propos de ce roman, formidable plaidoyer débordant d’humanisme. Sweet Sixteen : c’est ainsi qu’est désigné l’anniversaire des 16 ans, moment symbolique important pour les Américains.

Mon avis

C’est à la suite d’un « pass points France Loisirs » que je me suis dit « tiens pourquoi pas ». J’avais eut des retours sur ce livre, notamment sur le blog La biblio de Gaby. Grâce à son avis je savais que ce ne serait pas un livre jeunesse comme ceux que j’ai eu l’occasion de lire. Non. Ce livre raconte l’intégration d’une jeune fille noire dans un collège lycée de blancs à Little Rock.

Nous retournons donc en arrière dans le temps à l’époque où tout sépare noirs et blancs, pour suivre l’intégration de 9 lycéens dans un établissement réservé aux blancs. Parmi ces 9 élèves, il y a Molly qu’on suivra chapitre après chapitre tout au long de cette année qui ne s’annonce pas de tout repos.

En parallèle, on suit Grace, ces préoccupations de jeune fille de presque 16 ans qui va dans ce lycée où elle suivra des cours en commun avec Molly. On découvre ses amies et leurs familles à travers son regard. Des proches qui ont des réactions que l’on jugerait aujourd’hui démesurées mais qui à l’époque semblaient normales puisque cela ne choquait pas outre mesure Grace.

Cependant, Grâce se rend compte durant ce livre, que Molly et les autres sont des personnes comme les autres. Que tous les préjugés des gens sont infondés et qu’il n’y a pas que sa bonne Minnie qui est « normale » (Grace est très attachée à sa bonne).

Ce roman inspiré de faits réels fait froid dans le dos. J’ai suivi des cours d’histoire comme tout le monde durant lesquels on nous racontait les événements mais « de loin ». Là, avec ce roman, on est plongé dans le quotidien de Molly, qui subit le racisme des gens au quotidien et je dois dire que même si on imagine les choses, ce que ça fait d’être la cible de racistes, finalement … on n’a vraiment pas conscience de l’effet que ça fait. Même avec ce livre, j’ai imaginé mais c’est impossible de réellement le vivre.

Molly et ses camarades ont vécus un enfer au quotidien, ils ont dû être escortés par des forces de l’ordre, il y a eut des « batailles juridiques » pour que cette intégration soit menée à bien.

Ce livre ne vous laissera pas indifférent car dès le début on s’attache à Molly, on se sent mal en la suivant au quotidien, on se rend compte de la violence qu’elle subit … Ce livre permet aussi de se rendre beaucoup plus compte de la difficulté que ça a été d’en arriver à des notions d’égalité même si aujourd’hui subsistent encore l’intolérance et le racisme.

Je trouve que ce récit est « juste », l’auteur n’en rajoute pas, elle va droit au but, elle ne cherche pas à nous faire prendre en pitié tel ou tel personnage, elle énonce juste les faits et elle a fait de Molly une personne très courageuse (peut être était-ce le cas de la personne qui lui a inspiré Molly, je ne sais pas). Outre le quotidien difficile au lycée, on suit deux jeunes filles qui vont avoir 16 ans et qui ont malgré tout des préoccupations de leur âge et je pense que cela participe à ce sentiment qu’elle n’en « fait pas trop », ce qui donne énormément de réalisme à ce récit. Je ne dis pas qu’elle aurait pu en faire quelque chose de « non réaliste » par le simple fait d’en rajouter avec des éléments qui nous aurait détourner du principal.

Ce roman m’a vraiment plu, c’est un roman jeunesse qui aurait sa place dans toutes les bibliothèque jeunesse ou pas. Ce roman est à lire sans hésitation.

Erika

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.