Raison et sentiments, Jane Austen

Le résumé :

En amour, comme en tout, rien n’a changé depuis le 19eme siècle de Lady Jane. Si la fougueuse Marianne s’abandonne à une passion qui menace de lui brûler les ailes, la sage Elinor prend le risque de perdre l’amour à force de tempérance. Raison et sentiments : impossible équation ? Les deux jeunes femmes devront apprendre de leurs vacillements. Pour le meilleur et pour le pire.

Mon avis

Le moins qu’on puisse dire c’est que j’ai eu du mal à le lire celui-ci. Je l’avais commencé une première fois, je m’étais arrêtée à la page 80 plus ou moins. Je n’arrivais pas à le lire sans piquer du nez. La faute à de longues phrases et une forme physique au top (ou pas). Bref, ce n’était pas le moment pour cette lecture. Je l’ai posé sur ma bibliothèque avec Orgueil & Préjugés & Zombies et underground de Murakami que j’avais aussi abandonné. Le challenge Livr’a deux pour pal’Addict fut l’occasion de le reprendre de zéro puisque ma binôme l’avait sélectionné.

Mon ressenti après cette lecture ? C’est les feux de l’amour cette histoire ! En gros, Marianne est sous le charme d’un homme Wilhouby, lequel semble aussi conquis par la demoiselle, mais le Colonel Brandon est aussi un soupirant de Marianne. Elinor est peut-être la plus sage des deux mais il n’empêche qu’elle sera aussi tombée sous le charme d’un homme qu’elle ne peut visiblement avoir Edward Ferrars, elle se retrouve d’ailleurs dans un espèce de triangle amoureux.

Pour reprendre à zéro. Mrs Dashwood se retrouve veuve et ses 3 filles Elinor, Marianne et Margaret se retrouve sans père. Leur demi-frère Mr Dashwood (issu d’un premier mariage de Mr Dashwood père) et son épouse Fanny viennent vivre dans la propriété qui était leur à la base. Ne pouvant supporter plus longtemps sa belle-fille Fanny, Mrs Dashwood fini par trouver un cottage qui lui est loué par un cousin. Les 4 femmes s’en vont donc vivre à . C’est lors d’une balade que Marianne recontrera Whilouby qui sera très vite accepté dans la famille. Très tôt on s’attend à un mariage entre les deux jeunes gens.

Malheureusement, on se retrouvera vite dans une situation plutôt désagréable tant pour Marianne que pour Elinor et ce ne sera pas en s’arrangeant durant leur séjour à Londre, bien au contraire. Il semblerait que les sentiments de Marianne l’emporte sur la raison mais pour Elinor, c’est la situation inverse. Elle n’aura pas tort d’ailleurs d’être plus posée, plus mesurée que sa chère soeur. Cela lui évitera de se donner en spectacle et limitera les dégats sur sa santé physique et mentale.

Raison et sentiments, comme je le disais c’est un peu les feux de l’amour :  les liens se tissent et se délient, les rumeurs de mariage entre untel et unetelle vont et viennent, des hommes et des femmes se rapprochent et s’éloignent … Et c’est toujours quand on ne s’y attend pas ou presque. En résumé, je me suis vite retrouvée prise dans l’histoire à faire mes suppositions, à être contente ou déçue de la tournure que prenait telle ou telle situation pour tel ou tel personnage.

Bien que long à se mettre en route, notamment l’installation de la famille Dashwood au cottage, l’histoire vaut le coup d’être lu. J’ai passé un bon moment avec Elinor (plus qu’avec Marianne qui avait le don de m’exaspérer avec ses réactions parfois à la limite du cinéma ou de l’hystérie). Merci Camille7, grâce à toi j’aurais loupé un classique de Jane Austen.

.
challenge3
Livre lu dans le cadre du challenge Livr’a deux pour pal’Addict

Erika

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.