La veillée, Virginie Carton

Le résumé :

« C’était si étrange, si inattendu, de se retrouver soudain tous les deux seuls après des années d’éloignement, sans conjoints, sans enfants. Juste une maison vide et un mort à veiller. » La mort d’un père qui n’a pas livré tous ses secrets. Deux amis d’enfance pour le veiller. Marie et Sébastien ont une nuit pour découvrir la vérité. Et peut-être, enfin, se la dire. Entre rires et larmes, un roman plein de tendresse et d’aveux Un roman d’amitié.


Une fois n’est pas coutume, le contenu de mon avis n’est pas sur le blog. En effet, lors de mon escapade à Livre Paris, nous nous sommes retrouvées avec Nath (son blog) pour nous balader ensemble sur le salon. Cette balade nous a emmener au détour d’une allée devant le stand JC Lattès où se trouvait Grégoire Delacourt. Comme l’année précédente : peu de monde. On décide donc de s’arrêter un peu pour échanger avec lui et lui faire signer son dernier roman. Et là, il nous fait une proposition étonnante : « Et si vous écriviez une chronique que je publierai sur mon blog ». On accepte, on ne réalise pas tellement. Puis quand vient l’heure d’envoyer le mail on se demande si on a bien fait. La réponse de Grégoire Delacourt efface nos doutes :

Bonjour Nathalie et Erika.
Merci pour vos mail et bravo pour vos blogs (non, ce n’est pas un poisson d’avril !).
J’attends avec joie et impatience votre chronique sur le livre de Virginie, que je connais un peu et qui est une fille adorable, lilloise de surcroît -ce qui la rend encore plus sympathique!
Encore merci pour votre disponibilité, gentillesse et joie de vivre.

Non ce n’est pas un poisson d’avril. On réalise et nous voilà partie dans la lecture commune de La veillée de Virginie Carton, que j’ai rencontrée sur le Stand Stock (et sur ce stand je suis tombée sur Nath !). On lit donc le livre chacune de notre côté, on rédige chacune de notre côté un avis. Puis vient le jour de se retrouver autour d’un café pour parler du livre. On se rend compte qu’on l’a autant aimé l’une que l’autre, qu’il nous a parlé. Et on envoie le résultat à Grégoire Delacourt.

Donc pour le découvrir, je vous invite à lire notre avis sur le blog de Grégoire Delacourt

En bonus : quelques photos même si leur qualité est pas terrible, souvenirs de cet après-midi parisien !

image

image

Erika

Acheter le livre :



Acheter le livre sur Fnac.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.