Je sais qui tu es, Yrsa Sigurdardottir

Le résumé :

Trois amis s’embarquent dans une drôle d’aventure : retaper en plein hiver une maison abandonnée dans un village desert de la région des fjords, à l’ouest de l’Islande, pour la transformer en gîte estival. Chacun a des motivations très différentes pour s’imposer ce défi : Gardar y voit une chance de s’extraire de la spirale des dettes et de regagner l’admiration de sa femme, Katrin, qui l’accompagne par pure solidarité conjugale. Leur amie Lif les suit parce qu’elle y voit une chance de faire le deuil de son propre mari, récemment décédé. Tous trois ont une chose en commun : ils s’attendaient à être seuls.
De l’autre côté du fjord, la police fait appel à Freyr, un psychiatre brisé par la disparition mystérieuse de son fils, trois ans auparavant, pour éclaircir les circonstances troubles du suicide d’une vieille femme. Il ne s’attendait pas à ce que cette enquête le ramène à son drame personnel.

Mon avis

Je sais qui tu es est un livre vraiment angoissant qui nous emmène en Islande avec Katrin, Lif et Gardar. Gardar, Lif et son défunt mari Einar s’étaient mis en tête de rénover une maison pour en faire une maison d’hôtes. Les voilà seuls dans un village en plein hiver. Froid, neige à pertes de vue et vent. Mais si encore ce n’était que ça ! Il se passe des choses étranges, des choses dérangeantes, qui mettent froid dans le dos. Des choses qui apparaissent dans la maison, des craquements étranges, des traces de pas … Bref tout pour foutre les jetons.
En parallèle il y a Freyr, psychiatre qui enquête avec la police sur une affaire d’école saccagée. Jusque là rien de bien inquiétant. Seulement cet événement s’est déjà produit plusieurs années auparavant. Et les personnes qui pourraient en parler sont déjà mortes ou meurent peu à peu. Entre temps, Freyr doit se pencher sur la disparition de son fils Benni, une affaire datant de 2 ans mais qui revient sur le tapis étrangement.

Quel est le lien entre tous ces éléments ? J’avoue avoir mis longtemps avant de comprendre puisque les réponses arrivent au compte goutte… Avant que tout devienne clair et qu’on commence à se demander si c’est pour ça qu’il se passe des choses étranges, paranormales presque… Et les révélations s’enchaînent. Je n’ai rien vu venir … Et j’avoue ne pas m’être doutée de la duplicité de certains des personnages ni de leur objectif finalement.

Honnêtement si j’ai acheté ce livre c’est pour son bandeau à la manière d’un paquet de cigarettes. Il m’a ensuite semblé pas mal pour le Cold Winter Challenge. J’avoue que j’étais pas fière certaines fois, quand je le lisais seule chez moi, à la tombée de la nuit, quand les rafales de vent se faisaient violentes. J’étais dans l’ambiance quoi. Ce livre est angoissant clairement.

Mais je crois que c’est ça qui en fait tout l’intérêt ! C’est une vraie réussite pour ça : on se sent observé, on se sent mal à l’aise pendant la lecture et on est d’autant plus fasciné par ce qui se passe dans le récit.

Franchement … Je suis étonnée de ne pas avoir fait des cauchemars suite à cette lecture parce que de grandes étendues de neige, personnes à des kilomètres à la ronde à part un garçon étrange qui semble malveillant … ça me flanque les pétoches, car oui, je suis une chochotte. Mais ce livre reste une belle découverte !

Erika

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.