Et si tu n’existais pas, Claire Gallois

Le résumé :

Ce livre, c’est un peu comme un secret que je vais dire à tout le monde. L’histoire d’un engagement que j’ai pris enfant et que je n’ai jamais oublié. Nous sommes dans les années quarante. J’ai six ans et je n’ai jamais vu ma mère. Un dimanche de juillet, elle arrive dans une belle Citroën noire et m’emporte en dix minutes. Ma nourrice court dans la poussière blanche soulevée par la voiture et jette son tablier noir sur sa tête. Je grimpe contre la lunette arrière et je lui dis en moi-même : Je te retrouverai, je te le jure. »

Mon avis

Si j’ai bien aimé la plume de Claire Gallois, j’avoue avoir été un peu perturbée par ma lecture … C’est l’histoire d’une petite fille qui vie avec sa nourrice Yaya. On ne sait pas trop pourquoi mais sa mère l’a abandonnée bébé aux mains de sa nourrice. La narratrice nous raconte les moments passés avec Yaya, son enfance, le bonheur de ces moments jusqu’au jour où sa mère débarque pour l’emmener vivre à nouveau avec sa famille.

Et là, j’ai été perdue … Pourquoi après tout ce temps ? Pourquoi alors qu’il y a d’autres membres de la famille, a-t-elle été laissée aux bons soins de Yaya pour être subitement catapultée dans ce qui aurait dû être sa famille et son quotidien ?!

J’ai eu le sentiment d’avoir loupé quelque chose entre l’enfance avec Yaya et le retour à la vie avec ses parents. Je me demandais ce qui se cachait autour de ça, autour peut-être de sa naissance… Je me suis posée énormément de questions, j’ai même été jusque supposer plein de choses pour finalement me rendre compte que peut-être pas, peut-être que non.

Si je me suis un peu retrouvée perdue dans cette lecture j’ai trouvé le lien entre l’enfant et sa nourrice très touchant, et cette promesse « je te retrouverai, je te le jure » qu’on pense qu’un enfant oubliera… Ce lien est finalement plus fort que celui avec sa mère et sa famille. Yaya est un peu la mère de substitution qu’on enlève à la narratrice, une blessure qui ne se refermera pas si facilement.

Finalement, c’est un sentiment plutôt mitigé pour ce roman. J’aime la façon d’écrire de Claire Gallois, mais il y a un moment dans le roman, j’ai du perdre le fil sans jamais vraiment le retrouver … Dommage.

Erika

Un partenariat Netgalley

Un partenariat Netgalley

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *