Haute voltige, Ingrid Astier

Le résumé:

«Combien d’apocalypses peut-on porter en soi?».

Aux abords de Paris, le convoi d’un riche Saoudien file dans la nuit. Survient une attaque sans précédent, digne des plus belles équipes. «Du grand albatros» pour le commandant Suarez et ses hommes de la brigade de répression du banditisme, stupéfaits par l’envergure de l’affaire. De quoi les détourner un temps de leur obsession du Gecko – une légende vivante qui se promène sur les toits de Paris, l’or aux doigts, comme si c’était chez lui, du dôme de l’Institut de France à l’église Saint-Eustache…

Derrière l’attaque sanglante, quel cerveau se cache? Le butin le plus précieux du convoi n’est pourtant ni l’argent ni les diamants. Mais une femme, Ylana, aussi belle qu’égarée. Ranko est un solitaire endurci, à l’incroyable volonté. Mais aussi un homme à vif, atteint par l’histoire de l’ex-Yougoslavie. L’attaque du convoi les réunit. Le destin de Ranko vient irrémédiablement de tourner. Son oncle, Astrakan, scelle ce destin en lui offrant un jeu d’échecs. Le jeu de Svetozar Gligoric, le grand maître qui taillait ses pièces dans des bouchons de vin. Et lui demande de se battre – à la boxe et aux échecs, pour infiltrer le monde de l’art et dérober ses plus belles oeuvres à Enki Bilal, le célèbre artiste. La guerre et l’amour planent comme des vautours.

De la police, d’une femme ou du destin, qui est capable de faire chuter Ranko?

Mon avis

Haut Voltige commence par le départ d’un convoi qui emmène un riche Saoudien pour s’envoler. Seulement, le convoi n’arrivera jamais a destination. Une attaque menée de main de maître qui prend les équipes de la brigade de répression du banditisme. Digne d’une belle attaque de diligence dans un western pour reprendre les termes d’Ingrid Astier durant notre rencontre.

Cette attaque est un élément qui détournera que provisoirement l’équipe du commandant Suarez de l’enquête menée depuis des mois : celle du Gecko, qui se promène sur les toits parisiens. Un cambrioleur d’un nouveau genre. Un cambrioleur qui a l’art et la manière.

Y a -t-il un lien entre les deux affaires ? La méthode diffère. Qui se cache derrière cette attaque sanglante ? Parmi les diamants et l’argent, il y avait aussi Ylana : qui est cette jeune femme ? Que faisait-elle là ? Quel rôle a-t-elle, quel rôle joue-t-elle, quel rôle va-t-elle jouer ? En tout cas, elle est fascinante. Elle prend dans ses filets plus d’un homme.

A côté de ça, Ranko se voit confier un énorme défi par son oncle : dérober des oeuvres d’Enki Bilal, célèbre artiste dans le monde de la boxe et des échecs (drôle de mariage ?!).

Qu’est-ce qui perdra Ranko ? Sa passion ? Ylana ? La police qui lui tombera dessus ?

En tout cas, Haute Voltige porte bien son titre. Rythmé comme jamais, tous les éléments s’imbriquent au fur et à mesure. Haute Voltige c’est aussi des personnages forts. Des personnages dont Ingrid parle très bien. Des personnages pour qui j’ai eu très vite de l’affection.

Mais écouter Ingrid Astier en parler, forcément ça aide. Elle en parle avec amour presque et nous transmet cet amour, cette passion qu’elle a su insuffler dans son roman.

Plus de 500 pages qui se dévorent et qui nous font tout oublier autour.

Franchement, c’est plus qu’un coup de coeur !

Merci Lecteurs.com, non seulement j’ai pu rencontrer une belle personne, parce que c’est ce qu’est Ingrid Astier mais en plus j’ai découvert un auteur. Et c’est quelqu’un que je lirai à nouveau sans hésitations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *